FANDOM


Élisabeth Ballet plasticienne contemporaine française née en 1957

Biographie et œuvreModifier

Diplômée de l’École nationale supérieure des beaux-arts, Élisabeth Ballet interroge depuis bientôt 40 ans les liens cachés qui unissent des notions telles que intérieur/extérieur, vide/plein, ouverture/fermeture, opacité/transparence, organique/industriel, souple/rigide, exclusion/inclusion, espace réel/espace mental, mot/chose, etc. Si l’artiste refuse une interprétation directement politique de ses travaux, ces associations ne sont toutefois pas étrangères à une certaine actualité de la frontière et de la nécessité de son dépassement.

Déclarations d'Élisabeth Ballet:
Je m’intéresse à la combinaison de l’abstraction et du sujet pris dans le réel. A partir de ma perception de l’espace, je définis un programme qui règle mes envies et ma manière de travailler. J’engage mon travail sur les questions du déplacement dans l’espace, sur l’articulation du dehors et du dedans, des mots aux choses, du dessin vers la sculpture, du mur vers le centre, du plan vers le volume et plus généralement d’une œuvre vers l’autre. Les sculptures sont de la pensée en acte, elles sont totalement lisibles (surfaces transparentes, enregistrement de leur environnement) et tiennent le spectateur à distance, c’est-à-dire qu’elles obligent à une déambulation mentale.

Expositions (sélection)Modifier

  • 1985 Sculptures Villa Médicis, Rome
  • 1986 Musée des Beaux-Arts, Toulon
  • 1988 43e Biennale de Venise, Scuola San Giovanni Evangelista
  • 1989 Sculptures, Collection du FRAC Bretagne, Centre d’art contemporain, Domaine de Kerguéhennec, Locminé
  • 1989 Un, deux, trois...sculptures, Fondation Cartier pour l’art contemporain, Jouy-en-Josas
  • 1991 Sept variétés de site, Galerie des Archives, Paris
  • 1992 C’est pourquoi, Galerie Angels de la Mota, Barcelone
  • 1997 BCHN, Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris
  • 1997 Images, objets, scènes, Le Magasin, CNAC, Grenoble
  • 1999 Night Roofline, le Creux de l’Enfer, centre d’art contemporain, Thiers ; Parvis 3, centre d’art contemporain, Pau
  • 2000 Das Lied von der Erde Museum Fridericianum, Kassel
  • 2002 Vie privée, Musée d’art contemporain, Le Carré d’Art, Nîmes
  • 2006 La Force de l'art 2006, Grand Palais , Paris
  • 2007 Sept pièces faciles, Le Grand Café - Centre d’Art Contemporain, Saint-Nazaire (FR) (07.02-22.04.07)
  • 2008 Lazy Days, Galerie serge le borgne, Paris
  • 2008 + de réalité, le Hangar à bananes, Nantes
  • 2009 elles@centrepompidou, Artistes femmes dans la collection du musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou, Paris
  • 2010 Never More, MAC/VAL
  • 2010 En mai, fais ce qu’il te plaît !, Musée Bourdelle, Paris
  • 2015 1,2,3,Soleil, collaboration avec Véronique Joumard, Milly-la-Forêt
  • 2016 Territoires rêvés. En dialogues 2. Musée des Beaux-Arts de Caen
  • 2017 Exposition personnelle Tout en Un plus Trois, 2017, et collective Sans réserve Mac/Val
    Cette exposition rétrospective regroupe des sculptures géométriques de carton, de Plexiglas ou de médium, semblables à des maquettes d’architecte posées au sol ou fixées en hauteur (Dessin, 1989 ; Matière, 1989 ; Couleur, 1989 ; Percer le site, 1991 ; Modèle III, 1998), installations imposantes et minimales, closes sur elles-mêmes (Boléro, 1999 ; Leica, 2004) ou, plus rarement, ouvertes à la circulation (Emmanuelle, 1988 ; Corridor noir, 1994) et lettres peintes ou lumineuses créant des jeux de mots inattendus (Les Idées et Lazy Days, tous deux de 2007). De même, le montage sonore Vous me direz (2014-2017), qui restitue le vacarme d’une usine (bruits de machines, éclats de voix des ouvriers), répond à la vidéo muette Eye Shadow (2007), ombre projetée d’un feuillage balayé par les vents, une des seules références à la nature dans l’exposition.

GalerieModifier

Site de l'artiste

ballet17.jpg
Tout en Un plus Trois, 2017, Mac/Val

Catégorie:Plasticien contemporain français Catégorie:Naissance en 1957

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .