FANDOM


Alain Séchas, plasticien contemporain français, né en 1955 à Colombes. Il vit et travaille à Paris.

BiographieModifier

Depuis ses débuts en 1984 dans une usine à Hagondange (Lorraine), Alain Séchas s’emploie à restaurer un rapport immédiat, c’est-à-dire ne requérant pour s’établir aucune médiation culturelle, avec le public de ses expositions. C'est dans le dessin que s'exprime avec la plus grande liberté cette ironie qui lui est chère . Tout comme dans ses installations et sculptures, Séchas y attaque les petits et grands travers humains, la comédie des moeurs, les obsessions sexuelles, toujours avec le plus grand humour.

C'est par la figure d'un chat (contenu phonétiquement dans son nom), dont la représentation anthropomorphe semble issue d'une bande dessinée, mais aussi d'un martien, élément, étranger, incongru, absurde, que l'artiste projette sa critique. Depuis 1996, date de la première occurrence du chat dans son travail, A. Séchas a homogénéisé sa production par le réemploi systématique de ces deux figures familières, élues comme équivalents anthropologiques pour leur capacité à susciter l’adhésion du plus grand nombre. Le choix du dessin comme médium privilégié (la sculpture étant chez lui assujettie au dessin) trouve là aussi une première justification. Si 1996 marque ainsi l’accession du travail à sa pleine maturité, c’est qu’en fixant son esthétique, ces décisions relatives aux moyens de son art ont permis à l’artiste de se concentrer uniquement sur le déploiement d’une idée du monde assez sombre, où l’humour n’est bien souvent que la face risible du négatif.

Présentés dans des situations comiques et décalées , ses personnages sont appelés à hanter l'espace des fantasmes comme l'espace public, et à désorienter le spectateur qui devient voyeur. Séchas reçoit ainsi des commandes publiques, qui lui permettent de confronter sans détour le spectateur à l'oeuvre. Ainsi à Bruxelles est installée en 2005 La Cycliste, figure sexy du chat qui interfère de manière absurde dans le paysage urbain. Dans une de ses dernières oeuvres, l'artiste répond à une commande de psychiatres nancéens, un hommage au docteur Emile Coué. Le mouvement d'une spirale hypnotique s'accélère, au fur et à mesure le message devient audible : « Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux ».

En 2007, il livre au MAC/VAL des sculptures dont Les Grands Fumeurs : Son couple de personnages, deux chats de bande dessinée, tire mécaniquement sur une cigarette à grosse bouffée. Pendant des décennies, la cigarette était l’incarnation d’un style de vie glamour et viril. Aujourd’hui, elle est la promesse certaine d’une santé mise en danger. Ce couple de chats relance ce débat de société.

Alain Séchas fait apparaître dans certains de ses dessins des oeuvres d’autres artistes, modernes ou contemporains. Il en ressort à chaque fois une critique, non dénuée d’humour, de la sacralisation de l’œuvre d’art.

Expositions (sélection)Modifier

  • 1997 Amours Coïncidences Fondation Cartier pour l'art contemporain
  • 2001 Musée d’Art moderne et Contemporain de Strasbourg, France.
  • 2002 Trivial pursuit Mamco, Genève, Suisse.
  • 2005 La Cycliste, Montagne aux Herbes Potagères, Bruxelles, Belgique
    • Jurassic Pork II Palais de Tokyo, site de création contemporaine, Paris,
  • 2006 La Force de l'art 2006
  • 2007 Capitaine Cat , Saint-Jean-de-Boiseau Estuaire (festival)
    • Last Cats FRAC Basse-Normandie, Caen, France.
    • Les Grands Fumeurs ; commande pour le parc du MAC/VAL
  • 2008 Nuit et jour, Forum Hermès, Tokyo, Japon.
    • Totem et Chatons Sculpture commandée par la ville de Cologny, Suisse.
  • 2009 exposition Alain Séchas, Galerie Chantal Crousel, Paris
  • 2010 La règle du jeu Galerie Chantal Crousel, Paris.
    • 10 ans : un musée, un Frac, une collection Les Abattoirs, Toulouse
  • 2011 FIAC, hors les murs; le Jardin des Plantes, Muséum national d’Histoire naturelle Platée
  • 2012 The French Connection Musée Het Valkhof, Nimègue, Pays-Bas.

Galerie Modifier

http://tanukiwo.free.fr/iman/sechas1.jpg

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .