FANDOM


Alighiero Boetti plasticien contemporain italien né en 1940 à Turin et mort en 1994 à Rome.
Il prend le nom d' Alighiero e Boetti, s'interrogeant sur le statut de l'artiste, il ajoute un « e » (conjonction de coordination « et », en français) entre son prénom et son nom, dans une volonté de dédoublement de la personnalité.

Biographie et œuvreModifier

Lors de sa première exposition personnelle en janvier 1967, à la galerie Stein, à Turin, Alighiero Boetti présente essentiellement des sculptures pour lesquelles il utilise des procédés de juxtaposition ou d’empilement de matériaux. En septembre de la même année, il participe, aux côtés de Mario Merz, Jannis Kounellis, Luciano Fabro, Michelangelo Pistoletto et Giulio Paolini, à l’exposition collective « Arte Povera », qui donnera son nom au mouvement qui le fera connaître.

En 1971, à l’occasion d’un voyage en Afghanistan, Alighiero e Boetti découvre les traditions ancestrales des tisserands de cette région du monde. Rompu à la pratique de la sous-traitance artistique, il décide de faire confectionner sur place des broderies, en n’excluant toutefois pas d’autres types de collaboration avec les villageois. Aux brodeuses, il indique précisément les motifs (cartes du monde, drapeaux, alphabets calligraphiés ou en lettres d’imprimeries, mots, phrases, calligraphies…), mais parfois leur laisse libre le choix des couleurs.

Œuvres et expositions (sélection)Modifier

  • Lampada Annuale créée en 1966. Une lampe constituée de métal, de verre, d'un circuit électrique et d'une ampoule. Elle mesure 78,1 × 40 × 40 cm. Le principe de cette lampe est qu'elle ne s'allume que 11 secondes par an et aléatoirement. Il est donc impossible de prévoir lorsqu'elle fonctionnera.
  • Mappa Les planisphères brodés, série initiée en 1971 et poursuivie jusqu'à la mort de l'artiste. Leur aspect esthétique était déterminé autant par les évolutions géopolitiques, les changements de frontières ou d'emblèmes nationaux (chaque pays étant représenté par son drapeau brodé), que par la participation active des brodeuses en Afghanistan ou au Pakistan à qui la réalisation des cartes était confiée.
  • Seguire il filo del discorso (« suivre le fil du discours »), 1977, stylo à bille sur toile. Un alphabet et quelques virgules, parties non hachurées de stylo à bille, sont ordonnées sur 5 toiles accolées. Chaque virgule correspondant à une lettre de l'alphabet située sur la gauche, permettant le déchiffrement, lettre à lettre, d'une phrase. « Un jour, j'ai mis mon nom en ordre alphabétique. Je me suis rendu compte que par exemple, quelques-unes des structures fondamentales, gigantesques, de la société, s'écrouleraient, s'il manquait des petits éléments, comme l'ordre alphabétique. »
  • Senza titolo, Verso sud l'ultimo dei paesi abitati è l'Arabia , (Sans titre Vers le sud le dernier des pays habités est l'Arabie), 1968 Sur un panneau préparé, l'artiste a gravé au stylet la première phrase de "Histoires" d'Hérodote. La longueur de la citation est déterminée par le temps de séchage de l'enduit. Vers le sud le dernier des pays habités est l'Arabie la seule parmi toutes les régions du monde qui produise encens, myrrhe, cassia, cinnamome et laudanum... du pays d'Arabie exhale un parfum d'une douceur extraordinaire; œuvre fondamentalement conceptuelle mais qui se présente masquée en une peinture informelle. Légèrement inclinée contre le mur, et non pas accrochée, elle apparaît comme une sorte de stèle qui semble faite en ciment ou d’un bloc de béton.
  • Les Mille fleuves les plus longs du monde, 1975-1982, tapisserie, 460 × 250 cm, Galerie Paludetto, Turin
  • Tutto fait partie d’une série brodée à partir du début des années 1980 à Peshawar par des femmes afghanes réfugiées au Pakistan après l’invasion soviétique. Composée avec quatre-vingt-quatre couleurs pour lesquelles la même quantité de fil a été utilisée, cette tapisserie présente un nombre indéfini de formes abstraites, figuratives, géométriques, inventées ou copiées, petites ou grandes, quelquefois de grandeur nature, dessinées par Boetti ou par son assistant d’après des journaux ou des magazines. Découpés et juxtaposés au hasard, ces motifs saturent totalement la surface pour donner naissance à un chaos de figures colorées à peine reconnaissables.

expositions

  • 1967 : Arte Povera, Galleria La Bertesca, Gènes
  • 1969 : exposition historique Quand les attitudes deviennent forme (When attitudes become form : live in your head ; Wenn Attituden Form werden), Kunsthalle de Berne, organisée par Herald Szeemann. Exposition reconstituée en 2013 à la Fondation Prada, Venise.
  • 1975 : Kunstmuseum Lucerne, Suisse
  • 1980 : Art Agency Tokyo
  • 1990 : 44e Biennale de Venise
  • 1989 : Magiciens de la Terre Centre Pompidou

posthumes

GalerieModifier

http://monsite.woopic.com/383/p/dumousseauxphotos/img/e1796f32273ce17ab11e81d8b4bf5eb1.jpg
Oggi il primo giorno dodicesimo mese, 1988

http://monsite.woopic.com/383/p/dumousseauxphotos/img/e7d17f8fb2ade0d294c8407fb9689269.jpg
Mappa

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .