FANDOM


Chicago est la troisième plus grande ville des États-Unis, située dans l'État de l'Illinois.

Présentation Modifier

Chicago est la plus grande ville de la région du Middle West. Elle se trouve sur la rive sud-ouest du lac Michigan, un des Grands Lacs de l'Amérique du Nord. Les rivières Chicago et Calumet traversent la ville. Fondée en 1770, Chicago devient une municipalité en 1833 et acquiert officiellement le statut de ville en 1837. Elle est le chef-lieu du comté de Cook.

La ville de Chicago compte 2 800 000 habitants et s'étend sur une superficie de 606 km2. Ses habitants s'appellent les Chicagoans .L'agglomération de Chicago est la troisième des États-Unis avec une population de 8 711 000 habitants s'étendant sur 5 498 km2. L'aire métropolitaine de Chicago (Chicago metropolitan area), communément appelée « Chicagoland », compte près de 10 millions habitants et s'étend sur 28 163 km2, ce qui en fait la quatrième aire urbaine d'Amérique du Nord après Mexico, New York et Los Angeles.

Chicago est le deuxième centre industriel des États-Unis et appartient à la « Ceinture des industries » (Manufacturing Belt), mais la ville est aussi l'une des plus importantes places financières du monde et la première bourse de matières premières agricoles au monde. C'est à Chicago que sont fixés les prix du blé et du soja aux États-Unis. La ville se classe au troisième rang national pour le nombre d'entreprises implantées dans son agglomération. Les plus importantes sont Motorola, Boeing, United Airlines, McDonald's, Sears ou encore les laboratoires Abbott. D'autres entreprises y ont été créées comme par exemple Hertz, l'une des plus grandes enseignes de location de voiture. L'industrie emploie encore un million de personnes dans la région.

Grâce à sa situation exceptionnelle, la ville constitue un centre de communication majeur de voies terrestres (l'un des plus importants en Amérique du Nord), et de transports aériens avec ses deux aéroports internationaux, O'Hare et Midway. Elle acquiert une grande renommée culturelle grâce à son architecture de gratte-ciel et attire des millions de visiteurs chaque année. En effet, la Willis Tower (appelée « Sears Tower » jusqu'au mois de juillet 2009) est, de 1974 à 1998, le plus haut gratte-ciel du monde et reste, en 2012, l'immeuble le plus haut du continent américain. La ville compte de nombreux établissements d'enseignement supérieur, des musées prestigieux, des théâtres réputés et un orchestre symphonique de renommée mondiale.

Musées Modifier

Chicago est mondialement connue pour être une ville de musées. Elle en abrite pas moins de 70. Ils offrent une vue assez complète de l’Histoire, des Arts, et des Sciences de nombreuses civilisations.

Parmi les principaux figure l'Institut d'Art de Chicago. Grâce à de nombreux mécènes issus des milieux aisés de Chicago, ce musée, l’un des plus grands musées d'art aux États-Unis, est particulièrement renommé pour ses collections d'art américain. Si ses collections représentent 5 000 ans d'histoire de l'art dans le monde, il détient le plus grand nombre de peintures impressionnistes, en dehors de Paris.

Le musée de la Science et de l'Industrie (Museum of Science and Industry) a été inauguré à l'occasion de l'Exposition universelle de 1893 (World Columbian Exposition). Il se situe au Jackson Park, dans le secteur de Hyde Park. Il est logé dans ce qui était à l'origine le Palais des Arts. Le bâtiment, conçu par Charles B. Atwood, a été construit dans le style grec classique et a été inspiré par des bâtiments de l'Acropole d'Athènes.

Le musée d'Art Contemporain de Chicago, plus connu sous le nom de MCA (Museum of Contemporary Art), est le plus grand musée d'Art contemporain du monde. Fondé en 1967 comme galerie d’expositions temporaires, il acquiert, dès 1974, des collections permanentes, toujours spécialisées dans des créations de l'après Seconde Guerre mondiale. Désormais établi en centre ville, il se situe sur East Chicago Avenue, dans le quartier de Streeterville, près de la Water Tower Place. Si ses expositions sont particulièrement renommées, son fond permanent, qui met un accent particulier sur le surréalisme, le minimalisme, la photographie conceptuelle et les travaux des artistes locaux, se compose de plus de 6 000 œuvres contemporaines.

Le musée de la photographie contemporaine (Museum of Contemporary Photography), fondé en 1984 par le Columbia College, est situé dans le quartier de Near South Side sur Michigan Avenue. Il s’intéresse à la photographie contemporaine, se concentrant sur l'Amérique, et les résidents des États-Unis. Sa collection, composée de 7 000 photographies, intègre des œuvres d'Ansel Adams, d’Henri Cartier-Bresson, Julia Margaret Cameron, Walker Evans, Dorothea Lange, Irving Penn, Aaron Siskind et Victor Skrebneski. Il permet également de découvrir différents types d'appareils photos, des tirages couleur, des morceaux numériques, des diaporamas et des photogrammes.

Le Terra Museum of American se donne pour vocation de regrouper des œuvres d’artistes américains. Il est géré par la Terra foundation for american art, du nom de son créateur, Daniel Terra, un homme d’affaires américain également à l’origine de la création, en 1992, du musée des impressionnismes Giverny (MIG). Le Terra Museum de Chicago regroupe, dans son importante collection de peintures, de nombreuses œuvres d’artistes du mouvement impressionniste.

Le Musée Field, musée d’Histoire naturelle, est situé sur Lake Shore Drive près du Lac Michigan. Construit dans un style initié par l'exposition universelle (World Columbian Exposition), il ouvre en 1893 sous le nom de Columbian Museum of Chicago. Renommé Muséum Field en 1905, en hommage à un important donateur, il s’organise en quatre départements principaux : l'anthropologie, la zoologie, la botanique et la géologie. Il abrite le plus grand squelette connu de Tyrannosaurus rex et accueille.

Le Planétarium Adler, construit en 1930, est le plus ancien planétarium du continent américain. Couplé à un musée de l’Astronomie, il offre une gamme d’expositions célestes, et un environnement de réalité virtuelle, qui permettent de découvrir les constellations et l’histoire de l'exploration spatiale. Il met aussi en exergue les plans audacieux de l'Amérique visant à voyager sur la Lune.

Le Musée d’Histoire de Chicago, hérité de la Chicago Historical Society, est un musée fondé en 1856. Situé dans le quartier de Lincoln Park, près du Lincoln Park Zoo, il permet, avec plus de 22 millions d'objets et de documents qui sont autant de témoignages, de s’approprier l’ensemble de l'histoire de Chicago, de ses origines à la ville moderne qu'elle est devenue aujourd'hui.

Chicago Cultural Center ; Le Centre culturel de Chicago, situé sur Washington Street, constitue la dixième attraction touristique de la ville. Il est construit en 1897, et constitue alors la première bibliothèque de Chicago. Il offre, quotidiennement, et tout au long de l’année, des programmes et des expositions, qui vont des arts du spectacle et visuels aux arts littéraires.

Le National Vietnam Veterans Art Museum, devenu National Veterans Art Museum (NVAM ou, en français, Musée national d’Art des Anciens Combattants) en 2010, est issu d’une collection artistique organisée en 1981 par quelques anciens combattants du Vietnam, réunis au sein du Vietnam Veterans Art Group.

Histoire de ChicagoModifier

Chicago doit son origine à un court portage, établi de longue date par les Indiens, séparant les Grands Lacs du bassin du Mississippi, situé sur une des lignes de communication principales entre le Canada et la Louisiane, et emprunté aux XVIIe et XVIIIe s. par les explorateurs (L. Joliet, le P. Marquette, R. Cavelier de La Salle), les missionnaires et les commerçants. Le premier établissement permanent est un poste de traite de fourrures, établi par Jean-Baptiste Point du Sable, à l'issue de la révolution américaine. Par le traité de Greenville, conclu avec les Indiens en 1795, les Américains achètent la région de l'estuaire de la Chicago River.

Entre 1803 (construction d'un fort à l'embouchure de la Chicago River) et 1870, Chicago acquiert des traits et fonctions qu'elle possède encore. Au terminus de la navigation, elle devient une des portes de l'Ouest, alors que la frontière du peuplement atteint le Midwest. Cette situation avantageuse est renforcée par le développement d'un nœud ferroviaire ; après la construction de la ligne de New York (1852), des hommes d'affaires avisés lancent des voies ferrées dans toutes les directions (Union Pacific, de Chicago à San Francisco, achevé en 1869). Entre-temps la guerre de Sécession a défavorisé Saint Louis (trop près des théâtres d'opérations) au profit de Chicago. La mise en valeur agricole du Midwest renforce l'importance de Chicago grâce à la disposition du réseau de chemins de fer. Carrefour ferroviaire et marché agricole, ces fonctions sont à l'origine des premières industries (constructions mécaniques et préparations alimentaires).

La ville, qui n'avait que 350 habitants en 1833, en compte 30 000 en 1850 et 300 000 en 1870 (l'année suivante, un grand incendie déclenche un « boom » de reconstruction). Malgré un site peu favorable, une plaine marécageuse accidentée de moraines, la ville continue à s'étendre et à développer de nouvelles fonctions, par suite des grandes vagues d'immigration, du déplacement du centre de gravité national vers l'ouest et des besoins propres de l'agglomération. Elle franchit le cap du million en 1890 et celui des 2 millions en 1910.

Tout est ici le plus grand et le plus beau du monde, même l'incendie de 1871, qui détruisit les deux tiers de la ville. Des journaux comme le Tribune et le Daily News (fondés l'un en 1847, l'autre en 1876) diffusent les opinions de la ville. La World's Columbian Exposition célèbre plus, en 1893, l'orgueilleux triomphe de Chicago que le 400e anniversaire de la découverte de l'Amérique. Pourtant, Chicago n'est pas seulement un centre d'affaires. Vers 1880-1910, une école d'architecture inventa de nouvelles formes, parmi lesquelles le gratte-ciel, bientôt imité par New York. Les ingénieurs changent le cours de la rivière pour assainir la cité. Les musées, l'auditorium ouvert en 1889, l'orchestre symphonique, l'université fondée par John D. Rockefeller en 1892 éveillent la métropole à la vie de l'esprit.

Chicago fut de nombreuses fois le siège des conventions nationales des partis et, dans la dernière décennie du XIXe s., le centre de l'agitation ouvrière : après l'attentat de 1886 attribué à des anarchistes, la grève des chemins de fer de 1894 fut un moment décisif dans l'histoire du syndicalisme américain. Chicago a été aussi le foyer du réformisme : Jane Addams (1880-1935) y installa en 1889 un établissement social, Hull House ; les partisans de la réforme municipale remportèrent ici leurs premiers succès. Cette période, avec ses laideurs et ses espoirs, est dépeinte dans des romans comme la Fosse (1903), de Frank Norris, la Jungle (1906), d'Upton Sinclair, le Financier (1912), de Theodore Dreiser.

Au XXe s., les problèmes sociaux changent. À partir de 1919 et pendant une dizaine d'années, la prohibition fait de Chicago la capitale du gangstérisme. Après la Seconde Guerre mondiale, les tensions raciales s'aggravent. Les Noirs sont venus en masse travailler dans l'industrie. Les Blancs, qui bénéficient d'une situation matérielle supérieure, fuient le centre de la cité pour se réfugier dans les banlieues résidentielles. Le ghetto s'étend.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .