FANDOM


Afficher la carte de ce lieu
Galerie de photos sur Cologne

Cologne (Köln en allemand, Kölle en kölsch) est une ville de l'Ouest de l'Allemagne, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Avec environ 1 050 000 d'habitants début 2014, Cologne est la quatrième ville d'Allemagne par sa population, derrière Berlin, Hambourg et Munich. Traversée par le Rhin, son agglomération de plus de deux millions d'habitants constitue le sud de l'aire métropolitaine Rhin-Ruhr, au cœur de la mégalopole européenne. La ville est notamment célèbre pour sa cathédrale, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, ainsi que pour l'eau de Cologne.

HistoireModifier

La ville doit son nom de Cologne à l’impératrice romaine Agrippine, épouse de l'empereur Claude, qui éleva son lieu de naissance au rang de colonie en l’an 50, sous le nom de Colonia Claudia Ara Agrippinensium. Les Romains y tenaient une garnison et des axes routiers (dont voies romaines) convergeaient vers un pont de bateaux sur lequel transitait un important commerce avec toutes les régions de la Germanie. En raison de son importance stratégique sur le limes du Rhin et de la présence de l'armée, l’endroit attira de nombreux marchands et devint un foyer d’artisanat et de commerce.

Les Romains introduisirent le christianisme à Cologne, qui devint siège épiscopal à partir du IVe siècle. La ville garde quelques vestiges de son passé romain : la mosaïque de Dionysos et la mosaïque des Philosophes dans le Musée romain-germanique, des restes de remparts romains, des vestiges de l’aqueduc de l'Eifel qui amenait l’eau d'une source distante d'une centaine de kilomètres jusqu’à la ville, des vestiges d'un entrepôt romain qui peuvent se visiter dans la crypte de l'église Saint-Martin.

Devenue siège épiscopal après sa conquête par les Francs, la ville reçoit les reliques des trois rois mages en 1164. Pour les accueillir, est fabriquée une châsse dorée et est construite la cathédrale qui couronne actuellement la ville ; elle fut commencée en 1248 et consacrée en septembre 1322. La dernière pierre est apportée à la tour sud, en présence de l'empereur Guillaume Ier, le 15 octobre 1880.

L'université de Cologne fut fondée en 1388 par la ville de Cologne et fut supprimée sous l'occupation française en 1798. Une nouvelle université de Cologne fut fondée en 1919 également par la ville de Cologne et est aujourd'hui une des plus importantes d'Allemagne.

L'archevêque de Cologne fut un des sept princes-électeurs de l'Empereur du Saint-Empire romain germanique depuis la Bulle d'or promulguée en 1356 par Charles IV. Membre de la ligue de la Hanse, elle acquit en 1475 le statut de Ville libre d'Empire.

Au XVIe siècle, le siège de l'archevêché fut disputé entre les partis catholiques et protestants donnant lieu à une guerre de 1583 à 1588, dénommée guerre de Cologne.

En 1794, les armées révolutionnaires françaises entrent dans la ville, qui devient trois ans plus tard chef-lieu de district du département Roer lors de la création de celui-ci au sein de la République cisrhénane. Cette dernière est annexée en 1801 à la république française et le restera jusqu'à la chute du Premier Empire en 1814. Durant ces vingt années, Cologne reçoit donc l'influence réformatrice française.

En 1815, le congrès de Vienne place la ville sous domination prussienne qui devient le chef-lieu de la province de Juliers-Clèves-Berg, avant de devenir en 1822, chef-lieu de district de la province rhénane.

Après la Première Guerre mondiale, la ville, comme toute la Rhénanie, est occupée par les forces alliées durant les années 1920, notamment le British Army of the Rhine (« Armée britannique du Rhin »).

Durant la Seconde Guerre mondiale, le 30 mai 1942, les Alliés effectuent leur premier 1 000 Bombers' Raid sur la ville. Les séries de raids destructeurs sur Cologne laisseront en 1945 la ville dans un état de grande ruine. La cathédrale reste debout, mais sa voute est détruite. Elle sera restaurée en 1950.

Monuments et muséesModifier

  • la cathédrale gothique (Dom)
  • le Musée Wallraf-Richartz (Wallraf-Richartz-Museum), du Moyen-âge au 19e siècle
  • le musée Ludwig (Museum Ludwig), 20e et 21e siècle
  • le musée du Parfum (Duftmuseum)
  • la Synagogue de Cologne (Synagoge Köln) et son musée juif retraçant l'histoire très ancienne des juifs de la ville.
  • le Musée romain-germanique (Römisch-Germanisches Museum),
  • le musée de la ville de Cologne (Kölnisches Stadtmuseum), consacré à l'histoire de la ville.
  • le musée du chocolat (Schokoladenmuseum), le musée des sports et des Jeux olympiques et autres musées,

Cologne possède une remarquable série de douze grandes basiliques romanes de style rhénan, situées pour la plupart à l'extérieur de l'enceinte romaine (construite au Ier siècle ap. J.-C.), mais à l'intérieur de la plus grande enceinte médiévale (leRing):

  • St. Andreas, située Komödienstr.
  • St. Aposteln, située placeNeumarkt
  • St. Caecilien, située Caelienstr. et devenue le musée Schnütgen-Museum
  • St. Georg, située Georgplatz
  • St. Gereon, située Gereonsdriesch
  • St. Kunibert, située Kunibertsklosterg.
  • St. Maria im Kapitol, située Marienplatz
  • St. Maria Lyskirchen, située An Lyskirchen
  • Gross St. Martin, située An Gross St. Martin
  • St. Pantaleon, située Am Pantaleonsberg, consacrée en 980 et agrandie en 1160
  • St. Severin, située Im ferkulum
  • St. Ursula, située Ursulakloster
http://ann.ledoux.free.fr/phpwebgallery/galleries/europe/all/Cologne/rhin1568.JPG
Quartier moderne Im Zollhafen, au bord du Rhin
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .