FANDOM


Délivrance (Deliverance) film américain réalisé par John Boorman sorti en 1972.

Analyse critiqueModifier

Ed Gentry, Lewis Medlock, Bobby Trippe et Drew Ballinger, quatre citadins américains, se réunissent lors d'un week-end afin de descendre une rivière très mouvementée à canoë. Cette rivière doit disparaître en l'état par l'inondation de la région suite à la construction d'un barrage. Les quatre hommes montent cette expédition comme un dernier hommage à la nature défigurée par l'homme.

C'est une confrontation entre l'homme civilisé et policé et des populations restées frustres et proches de la nature, avec différents types de réactions des citadins en face des obstacles naturels ou humains. Parmi ces visiteurs certains restent passifs et faibles, mais l'un d'entre eux, rompus aux sports violents va se défendre en devenant aussi sauvage que ses agresseurs, révélant ainsi que, sous l'homme civilisé, les instincts primaires sont toujours présents. Le réalisme du film est du en partie à l'utilisation d'acteurs locaux, recrutés sur les lieux de tournage.

Le groupe de citadins en perdition est soumis à une forme de perte de contrôle, à une dégradation progressive de leurs relations, à une dégradation progressive, surtout, de leur être propre. Ils laissent derrière eux trois cadavres, celui du violeur, celui d’un des leurs dont la mort reste mystérieuse, et celui d’un chasseur victime, par erreur d’une vengeance sans objet. Plus que l’angoisse, le film produit un sentiment de malaise, une troublante incompréhension des réactions de ses personnages, à travers une mise en scène qui vire en douceur du naturalisme à l’abstraction. On cite souvent la séquence de « Duelling Banjos », fascinante, mais pas aussi troublante que l’éphémère réapparition du malade mental au banjo, planté sur un pont au-dessus de la rivière, comme le passeur d’une frontière ouverte vers la déraison.

À sa sortie en 1972, l’expérience traumatisante vécue par les héros du film, fut considérée comme une métaphore de la guerre du Viêt Nam. Le film offre plusieurs similitudes avec La Source d'Ingmar Bergman: nature envoûtante et finalement cruelle, hommes à demi sauvages et scène de viol, enfant qui joue du banjo de manière inquiétante. Le film de Boorman servira à son tour d'inspiration à Michael Cimino pour son drame guerrier, Voyage au bout de l'enfer (1978).

Distribution Modifier

  • Jon Voight : Ed Gentry
  • Burt Reynolds : Lewis Medlock
  • Ned Beatty : Bobby Trippe
  • Ronny Cox : Drew Ballinger
  • Ed Ramey : le vieil homme
  • Billy Redden : Lonny
  • James Dickey : le shérif Bullard
  • Charley Boorman : le fils d'Ed
  • Seamon Glass : l'un des frères Griner
  • Randall Deal : l'autre frère Griner
  • Bill McKinney : l'homme dans la montagne
  • Herbert Cowboy Coward : l'homme sans dents
  • Billy Redden : le garçon au banjo

Fiche technique Modifier

  • Titre Français : Délivrance
  • Titre original : Deliverance
  • Réalisation et production : John Boorman
  • Scénario : James Dickey d'après son roman Deliverance
  • Directeurs de la photographie : Vilmos Zsigmond, Bill Butler
  • Musique : Eric Weissberg
  • Production : Warner Bros
  • Durée : 109 Minutes
  • Dates de sortie: 30 juillet 1972 (USA)
    • 1er octobre 1972 (France)

Nominations

1973


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .