FANDOM


David Shrigley plasticien contemporain britannique (écossais) né en 1968 à Macclesfied

Biographie et œuvreModifier

David Shrigley est ancien étudiant en art et design à l'école Polytechnique de Leicester, puis diplômé d'art environnemental à l'école des beaux-arts de Glasgow en 1991. Il commence par éditer une compilation de ses croquis, puis collabore avec quelques quotidiens britanniques : The Independent, The Guardian, New Statesman.

On lui doit notamment le clip pour la chanson Good Song du groupe Blur. Il a aussi réalisé le clip Agnes, queen of sorrow par Bonnie Prince Billy. En 2006, il sort son premier album de slam, Shrigley Forced to Speak With Others.

Son style se caractérise par un trait simpliste et des thèmes volontairement primaires, le plus souvent accompagné d'une phrase absurde. Le tout évoque un dessin d'enfant chargé d'une lucidité percutante. Toutes ses créations jouent sur une forme d'humour, que ce soit pour faire passer un message joyeux ou macabre.

David Shrigley ne communique pas de manière extensive sur son travail, car précise-t-il, ses créations comportent déjà une illustration visuelle et textuelle, et qu'il n'a rien à ajouter à la simplicité de l’œuvre présentée.

Le style de David Shrigley est franchement surréaliste, profondément ancré dans l’humour, et prend la forme de dessins dépouillés qui explorent les drames de l’existence et les dysfonctionnements de l’être humain. À la manière d’un grand projet de vie teinté de scepticisme, l’art de David Shrigley est un flux incessant de propositions curieuses et de dilemmes moraux insolites.

David Shrigley a été nommé pour le Prix Turner 2013

Pour la biennale de Lyon 2015, il présente Start/Finish, (2015)
Start/Finish est un film d’animation, version modifiée du jeu d’arcade de Sega des années 80, Out Run. Mais au lieu de conduire une confortable voiture dans une cabine de jeu, le spectateur se voit entraîné sur une route d’où surgissent des personnages qui appellent tous à l’aide. Sans aucun contrôle, le film défile et laisse sur le bas-côté les personnages en détresse. Comme le dit l’artiste : « Peut-être est-ce une réinterprétation de la parabole du Bon Samaritain », qui met en scène un voyageur, attaqué et laissé pour mort par des bandits sans que personne ou presque ne se préoccupe de lui.

Expositions (sélection)Modifier

  • 2015 13e Biennale d'art contemporain de Lyon, La Vie Moderne, commissaire Ralph Rugoff
  • 2012 Hayward Gallery, Londres
  • 2011 Nicolai Wallner, Copenhagen
    • Yvon Lambert
  • 2010 Anton Kern, New York
    • Museum M, Leuven, Belgique

GalerieModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .