FANDOM


De l'autre côté (Auf der anderen Seite) est un film germano-turc réalisé par Fatih Akin, sorti en 2007. Ce film a reçu le Prix du scénario lors du Festival de Cannes 2007.

SynopsisModifier

Nejat Aksu est un professeur universitaire de littérature allemande à Brême. Son père, Ali, veuf depuis pratiquement la naissance de son fils, propose un jour à Yeter, une prostituée d'origine kurde dont il est le client, de la rémunérer pour vivre avec lui et combler sa solitude affective. Il la présente à son fils lors d'un repas. À la suite d'une ivresse, Ali gifle sa nouvelle compagne qui décède accidentellement dans sa chute. Nejat, qui dès lors rejette son père condamné à la prison, décide de retrouver la fille de Yeter, Ayten Öztürk, dont cette dernière était sans nouvelles afin d'expier la faute de son père. Il part à Istanbul à sa recherche en prenant contact avec les cousins de la famille. En vain. Il s'installe alors dans la capitale turque, change de vie et rachète une librairie de littérature allemande dans le vieux quartier sur la rive européenne de la ville.

En parallèle, le destin veut que Ayten Öztürk, jeune femme de 27 ans, opposante politique au régime turc, soit forçée de quitter clandestinement son pays à la suite d'une manifestation durant laquelle elle a été impliquée dans des actes de violence et de possession d'arme. Elle entre illégallement en Allemagne sous une fausse identité et part à la recherche de sa mère Yeter à Brême. Elle rencontre Lotte, une étudiante allemande en langue, qui lui propose l'hospitalité et son aide malgré les réticences de sa mère Susanne. Rapidement une relation amoureuse s'engage entre les deux jeunes femmes. À la suite d'un contrôle d'identité, Ayten est arrêtée par la police allemande et voit sa demande d'asile politique refusée. Elle est renvoyée dans son pays où elle est incarcérée. Lotte décide, par amour pour Ayten et contre l'avis de sa mère, de partir en Turquie pour l'aider, la soutenir, et tenter de la faire libérer. Le hasard la mène dans la librairie de Nejat où elle depose une petite annonce de recherche d'appartement. Nejat lui propose de lui sous-louer une chambre chez lui. Le sort en décidera rapidement autrement, elle sera tuée à Istanbul en voulant aider Ayten.

Susanne part alors en Turquie faire le deuil de sa fille et rencontre Nejat pour récupérer ses affaires. Elle se rend également à la prison et propose son aide et son pardon à Ayten, qui les acceptent et négocie sa sortie de prison. Dans le même temps, Ali le père de Nejat, rentre dans l'est de la Turquie après avoir purgé sa peine en Allemagne, son fils refusant toujours de le voir.

CritiqueModifier

Ce film présente des similitudes formelles avec la trilogie d'Alejandro González Iñárritu : Amours chiennes, 21 grammes et Babel, tant par le mode narratif utilisé pour présenter les histoires intriquées des protagonistes, que par l'impact du hasard et des liens qui unissent les personnages entre eux.

Le drame initial est scellé, comme dans le précédent film d'Akin, Head-on (2004), par un coup qui provoque chute mortelle d'un personnage et envoie en prison l'auteur du coup, dès lors renié par sa famille. Comme pour Head-on, Fatih Akin aborde les thèmes de l'identité des enfants issus de l'émigration turque en Allemagne dans les années 1960, leur place dans la société allemande contemporaine et leur sentiment d'appartenance culturelle. Le film aborde également la question de l'intégration de la Turquie dans l'Europe, du point de vue des deux pays.

Fatih Akin construit son film en boucle, avec des ruptures de ton et de temps : des histoires parallèles qui se recoupent sans cesse, des personnages qui se cherchent sans se croiser et se croisent sans le savoir. Ainsi la femme que l'on aperçoit dormir à poings fermés, lors du cours que Nejat donne à l'université, est celle, mais on l'apprendra bien plus tard, qu'il va s'obstiner à traquer. Ces rencontres furtives ou déçues alimentent la nostalgie de personnages superbement romanesques, qui cherchent ailleurs, "de l'autre côté", une réponse à leurs tourments.

Parmi ces personnages, il y a, d'un côté, les sentinelles (Nejat, Suzanne) qui veillent les morts. Et de l'autre, les soldats en activité (Charlotte et Ayten), toujours en alerte, toujours au combat, qui tentent de toute leur âme de changer le monde, de le rendre plus juste et plus beau. Mais sentinelles et soldats se retrouvent en définitive dans le même effroi de devoir répondre des conséquences de leurs actes.

La faute, si décriée en un temps où l'on veut bien être responsable, à la rigueur, mais surtout pas coupable, pèse sur les personnages. Impossible, pour eux, d'éviter les regrets, voire d'échapper aux remords. L'indulgence semble la seule voie qui s'offre à eux. Enthousiastes et pantelants, ils sont prisonniers d'un humanisme qui leur colle à la peau, comme un boulet encombrant dont ils ne peuvent se défaire. En fait, le pardon chemine en eux, comme la grâce chez Bresson.

Fatih Akin bâtit des scénarios complexes mais qu'il filme avec une fluidité splendide. Il est l'un des rares cinéastes actuels à unir le politique et le sentiment. Chaque fois, le cinéaste semble donner des nouvelles du monde. Un monde asphyxié, que seuls les plus résignés acceptent. Où les villes, filmées comme des dédales, deviennent des bombes de violence à retardement. Où les frontières semblent d'autant plus s'effacer que les cultures, elles, s'opposent, divisant les êtres jusqu'à la bêtise.

DistributionModifier

  • Baki Davrak : Nejat Aksu, professeur universitaire de littérature allemande à Brême
  • Nurgül Yesilçay : Ayten Öztürk, opposante politique au régime turc
  • Patrycia Ziolkowska : Charlotte ("Lotte") Staub, étudiante en langues (anglais, espagnol)
  • Hanna Schygulla : Susanne Staub, la mère de Lotte
  • Tuncel Kurtiz : Ali Aksu, le père de Nejat, veuf de longue date
  • Nursel Köse : Yeter Öztürk, la mère d'Ayten, prostituée
  • Lars Rudolph : Obermüller, le responsable de la librairie
  • Andreas Thiel : le bureaucrate turc au Consulat

Fiche techniqueModifier

  • Titre : De l'autre côté
  • Titre original : Auf der anderen Seite en allemand et Yaşamın Kıyısında en turc
  • Titres international : The Edge of Heaven
  • Réalisation : Fatih Akin
  • Scénario : Fatih Akin
  • Production : Ali Akdeniz, Fatih Akin, Klaus Maeck, Funda Odemis, Erhan Ozogul, Andreas Thiel et Flaminio Zadra
  • Musique : Shantel
  • Photographie : Rainer Klausmann
  • Montage : Andrew Bird
  • Pays d'origine : Allemagne, Turquie
  • Durée : 122 minutes
  • Dates de sortie : 23 mai 2007 (lors du Festival de Cannes), 27 septembre 2007 (Allemagne), 26 octobre 2007 (Turquie), 14 novembre 2007 (Belgique, France)

DistinctionsModifier


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Modèle:Originewiki

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .