FANDOM


Drôle d'endroit pour une rencontre est un film français réalisé par François Dupeyron, sorti en 1988.

AnalyseModifier

La rencontre d'un homme et d'une femme sur une aire de repos de l'autoroute du sud. Elle y a été abandonnée par son mari suite à une querelle plus violente que les autres. Elle a décidé de l'attendre. Lui est un chirurgien un peu bourru et misanthrope, il est en panne, il répare son moteur. Désireux d'être seul, il veut d'abord la chasser, puis finalement, tente de la conquérir.

François Dupeyron, pour son premier long métrage, a osé mettre en scène avec une belle inconscience une Catherine Deneuve en femme plaqué sur un bord d'autoroute, arpentant fébrilement une aire de repos en manteau de fourrure et baskets. Et l'actrice relève le défi, aussi délicat pour le charisme d'une star que pour le narcissisme d'une jolie femme. Fragile, déboussolée, pathétiquement obstinée dans son attente vaine, confrontée à un Gérard Depardieu banalement mufle et néanmoins peu à peu transi d'amour, elle illumine "Drôle d'endroit pour une rencontre" dans un emploi inaccoutumé, s'essayant avec bonheur à un registre l'inattendu : un personnage "en panne", en état d'errance, largué, auquel la comédienne confère une détresse sans frime et sans apprêt.

Et peu importe les invraisemblances du scénario avec ce chirurgien qui s'abime les mains à vouloir réparer seul son moteur, ou cette femme aisée qui refuse de partir, malgré le froid, malgré la nuit, attendant l'improbable retour de son mari perdu. La qualité des comédiens et l'audace du réalisateur transforment cette anecdote en grand film sur les relations entre les hommes et les femmes.

DéclarationsModifier

  • Catherine Deneuve:
    • J'ai eu une expérience difficile, mais qui s'est révélée quand même positive, avec François Dupeyron, dont j'ai fait le premier film, "Drôle d'endroit pour une rencontre". Le scénario était magnifique. Le tournage a été très difficile, car il avait du mal à diriger ses acteurs. Après les prises, il ne savait pas exprimer ce qui n'allait pas. C'était un désarroi terrible, et j'ai pas mal souffert sur ce film, que j'aime beaucoup, avec ses erreurs et ses faiblesses. C'est un film très attachant et très original, mais le tournage a été très difficile. [...] Aujourd'hui, je ne sais pas comment il est avec les acteurs, mais à l'époque, c'était son premier film, il fallait qu'il tourne avec des acteurs mais on sentait qu'il avait du mal, beaucoup de mal dans les contacts humains. (Les Cahiers du Cinéma 1999
    • "Drôle d'endroit pour une rencontre" de François Dupeyron a été un échec commercial mais ça reste un film important pour moi. Je préfère à jamais les gens qui ont du talent, à ceux qui réussissent.
  • Gérard Depardieu :
    • Quel que soit le film, la plus grande difficulté pour un acteur tient à ouvrir les portes de sa mémoire, à aller chercher des parties de lui-même qui sont enfouies, au risque de s'y brûler. C'est pour cela que j'admire la performance de Catherine dans ce film. Vous comprenez, c'est une histoire où on parle avec l'être, pas avec le paraître ! Il fallait que nous disséquions la magie des personnages pour devenir nous-mêmes magie. (Paris-Match 1988)
    • Nous tournions de nuit, dans les pires heures de la nuit, à 3-4 heures du matin, ce qui implique des conditions techniques très difficiles. Tourner de nuit est une situation de risque. L'éclairage demande une mise au point minutieuse et il coûte aussi très cher. Essayez d'imaginer la tension générale sur le plateau. Et il y a aussi l'atmosphère particulière à ce moment de la nuit, cette sensation de fatigue, d'ennui presque métaphysique qui vous tombe dessus, ce sentiment de la vanité des choses...

DistributionModifier

  • Catherine Deneuve : France
  • Gérard Depardieu : Charles
  • Nathalie Cardone : Sylvie
  • André Wilms : Georges
  • Jean-Pierre Sentier : Pierrot
  • Vincent Martin
  • Alain Rimoux
  • Chantal Banlier : Mme Richard

Fiche techniqueModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .