FANDOM


Classification classique
Gazelle de Thomson
phylum Chordata
sous-embranchement Vertebrata
classe Mammalia
infra-classe Eutheria
ordre Artiodactyla
famille Bovidae
genre Eudorcas
Eudorcas thomsonii
Günther, 1884

La Gazelle de Thomson (Eudorcas thomsonii), Swala tomi en Swahili, est une espèce de gazelle de la famille des bovidés. Elle tient son nom de celui de l'explorateur écossais Joseph Thomson.

DescriptionModifier

La gazelle de Thomson est une petite gazelle, et elle se trouve uniquement en Afrique de l'Est au Kenya, en Tanzanie au sud du Soudan et au sud de l'Éthiopie. Elle mesure de 55 à 82 cm au garrot, avec une moyenne de 70 cm pour l'espèce ; les mâles sont plus grands que les femelles. La longueur du corps est de 80 cm à 120 cm (100 cm en moyenne). Elle pèse de 20 à 35 kg (27 kg en moyenne) pour les mâles contre 13 à 25 kg (18 kg en moyenne) pour les femelles. Le mâle a des cornes droites et annelées de 30 cm de long, la femelle possède de petites cornes fines et droites de 10 cm.

Elle a de longues pattes fines et légères avec des sabots frêles et très pointus. Son corps est mince, compact et court avec une petite tête. Les os fins sont légers, la colonne vertébrale est très flexible. Ses poumons et son cœur sont très développés et la gazelle est dotée d'une grande capacité respiratoire.

La gazelle de Thomson a un pelage fauve, blanc sur le ventre avec une bande noire oblique caractéristique sur le flanc. Ces couleurs claires ont une utilité : vivant dans les régions chaudes et sèches, elles lui permettent de réfléchir un maximum les rayons du soleil, éviter de transpirer, et donc économiser l'eau de son corps.

La gazelle de Thomson a une très bonne vue, une bonne ouïe, un bon odorat et peut repérer un prédateur à 300 mètres de distance. Très nerveuse, elle est souvent sur le qui-vive. A la moindre alarme d'une d'entre elles, c'est la fuite précipitée de toutes les gazelles.

La durée de vie de l'espèce est de dix ans dans la nature et jusqu'à dix-huit ans en captivité.

Dès que le rut revient avec les pluies, en avril-mai, les mâles marquent les lisières en urinant et déféquant sur le sol nu. Chaque mâle s'évertue à retenir une femelle de passage. La saison des amours revient deux fois par an. La gestation des gazelles de Thomson est d'environ cinq à six mois avec une portée généralement d'un seul, mais parfois deux jeunes. Les femelles redeviennent fécondes deux ou trois semaines après la mise bas.

La gazelle de Thomson peut courir jusqu'à 70 km/h environ. Elle a la particularité de courir extrêmement vite en ligne droite ou en zigzaguant lorsqu'elle est poursuivie par le guépard (le plus rapide des carnivores), elle sait prendre des virages très serrés et tenir la distance, tel qu'elle arrive souvent grâce à ses techniques à lui échapper. Elle pratique des sauts allant jusqu'à 2 mètres en hauteur et jusqu'à 6 mètres en longueur.

Du nord de la Tanzanie au sud du Kenya, les troupes de gazelles de Thomson résidentes ou erratiques se déplacent au gré des pluies et des pâtures, mais ne migrent jamais si vite que leurs voisins les gnous et les zèbres. Car elles n'ont pas besoin de hautes herbes pour brouter. Leur menu est plus varié, des herbes courtes, du feuillage, des fruits.


Références ITISModifier

http://tanukiwo.free.fr/piwigo/galleries/tanzanie/herb/gtomz1023.JPG
Aire de conservation du Ngorongoro

[[Category:Artiodactyle

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .