FANDOM


Organisée au Palazzo Fortuny par Axel Vervoordt, « Intuition » mêle art ancien, moderne et contemporain, au gré d’un accrochage placé sous le signe du rêve, de la télépathie, de l’hypnose, et même de l’extase mystique. (13 mai-26 novembre)

ProposModifier

Chaque étage du palais présente sa propre ambiance. Le rez de chaussée, plongé dans l'obscurité fait dialoguer de superbes sculptures pré-celtiques, du sud de la France et d'Italie du nord, avec des œuvres contemporaines. Une extase mystique similaire est captée dans une iconographie religieuse illustrant les illuminations et dans les installations de Marina Abramovic et Nicola Martin i, qui explorent la relation entre matière et perception. Les œuvres modernes de Vassily Kandinsky, Paul Klee, Hilma af Klint, Jean Arp et plus encore mettent l'accent sur l'expérience intuitive et le sentiment qui entraîne le processus créatif et a conduit à la montée de l'art abstrait.

Ces puissantes sculptures révèlent le rôle de l'intuition en encourageant les premiers artistes (anonymes) à relier les deux mondes, les premières tentatives de l'homme pour créer un lien immédiat entre le ciel et la terre. Le même pouvoir et l'immobilité se retrouvent dans les œuvres vedettes de Chung Chang Sup, Anish Kapoor et l'installation d' Ann Veronica Janssens.

Le premier étage présente une ambiance cossue et bourgeoise. L'intérêt des surréalistes pour l'inconscient sera un élément important de l'exposition. Leur fascination pour les rêves, l'écriture et le dessin automatique, et l'état d'altération de l'ego seront représentés avec les « dessins communiqués » et « cadavres exquis » d' André Breton, André Masson, Paul Eluard, Remedios Varo, Victor Brauner entre autres; Ainsi que les expériences de photographies sans caméra de Raoul Ubac et Man Ray, et les travaux sur papier de Henry Michaux, Max Ernst, Francis Picabia, Óscar Dominguez et Joan Miró . Cet héritage sera également reflété dans le travail de Robert Morris, William Anastasi, Isa Genzken, Renato Leotta et Susan Morris , artistes contemporains qui, depuis les années 1960, ont relancé, développé et modernisé l'intérêt des Surréalistes pour l'automatisme, conduisant à de nouvelles formes formelles et Résultats techniques . Le deuxième étage du Palazzo Fortuny est entièrement consacré à ces «écrits automatiques» .

Le deuxième étage , beaucoup simple et dépouillé rappelle l'importance de la recherche spatiale et temporelle menée par les groupes Gutaï , Cobra, le groupe ZERO, Spazialismo et Fluxus est illustrée par des œuvres de Kazuo Shiraga, Pierre Alechinsky, Günther Uecker, Lucio Fontana, Mario Deluigi et Joseph Beuys .

Le troisième et dernier étage est très dépouillé. Il abrite une installation impressionnante de Kimsooja, qui encourage le public à rouler des boules d'argile tout en étant entouré d'une performance sonore. Chaque moment méditatif ou spirituel personnel sera coulé dans les boules d'argile finies. À côté, le pavillon wabi, créé par Axel Vervoordt et Tatsuro Miki, invite les visiteurs à découvrir des œuvres du mouvement Gutaï. Ces plates-formes témoignent des tentatives des artistes pour capturer le pouvoir intuitif de la création.

Alberto Garutti, Kurt Ralske, Maurizio Donzelli, Berlinde De Bruyckere et Bruna Esposito ont créé des installations spécifiques au site dans le cadre de l'exposition, une réponse directe et intuitive aux espaces du Palazzo Fortuny.

Artistes présentés (sélection)Modifier

GalerieModifier

intuition2017.jpg
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .