FANDOM


Je veux voir, film français et libanais, sorti en 2008 et réalisé par le duo Joana Hadjithomas et Khalil Joreige

Analyse critiqueModifier

Le film nous replonge, en juillet 2006, lorsque la guerre éclate à nouveau au Liban. Une autre guerre qui vient briser les espoirs de paix et l'élan de la génération actuelle. Les deux réalisateurs tente de répondre aux questions: quoi écrire?, quelles histoires raconter?, quelles images montrer? Que peut le cinéma ?'

Pour tenter de trouver une réponse, les auteurs reviennent à Beyrouth avec une 'icône', une comédienne qui représente pour le monde entier le cinéma, Catherine Deneuve. Elle va rencontrer l'acteur fétiche du peuple libanais, Rabih Mroue.

Ensemble, ils parcourent les régions touchées par le conflit. A travers leur présence, leur rencontre, ils espérent retrouver une beauté que leurs yeux ne parviennent plus à voir.

On entend distinctement ce qui était formulé clairement par le dialogue « j’ai tout vu/tu n’as rien vu à Hiroshima» des deux amants de Hiroshima mon amour d'Alain Resnais. Il s’agit bien, avec de nouveaux moyens et une situation entièrement différente, de retrouver l' enjeu, inépuisable et essentiel pour le cinéma, celui des possibilités et impossibilités de voir.

Elle ne verra pas grand-chose, Catherine Deneuve. Des maisons détruites, des champs, des gens dans la détresse, des chantiers. Que pourrait-elle voir d’ailleurs, et surtout nous faire voir, que n’auraient pas vu toutes les caméras de télévision qui ont quadrillé le Liban.

Ce sont les conditions réelles de son désir de voir, et c’est, avec Deneuve, les possibilités pour le cinéma de voir autrement, au-delà de ce « rien à voir » , que mettent en scène les deux auteurs. Ils décortiquent ces couches de curiosité, de pudeur, de savoirs partiels (ceux d’une Française normalement informée des événements du monde, d’un artiste libanais d’une quarantaine d’années ayant toujours vécu sur place), il faut des distances différentes, l’humour, le danger, le passage par d’autres références - le dialogue sur Belle de jour - et les brusques retours de « réel ».

Le jeu veut que celle qui veut voir soit regardée à son tour par ceux chez qui elle débarque et qui la reconnaissent pour ce qu’elle est et ne veut pas être à ce moment là, une star du cinéma occidental. Aux limites d’un fantastique inquiétant, la manière dont les jeunes hommes s’assemblent alors autour de la femme blonde restée seule un moment dans le village martyr se charge d’un sens très fort, et d’une étrangeté troublante.

DistributionModifier

  • Catherine Deneuve : L'actrice célèbre
  • Rabih Mroue : Le chauffeur
  • Daniel Auwermann
  • Bernard Boufiaux
  • Manuel Carmona
  • Brigitte Curmi
  • Joana Hadjithomas
  • Julien Hirsch
  • Khalil Joreige

Fiche techniqueModifier

  • Titre international : I Want to See
  • Réalisation et scénario : Joana Hadjithomas et Khalil Joreige
  • Image : Julien Hirsch
  • Montage : Enrica Gattolini
  • Musique originale: Joseph Gohsn
  • Durée : 75 min
  • Pays: France ; Liban
  • Langue: français ; arabe : anglais
  • Sélection officielle Cannes 2008 - Un Certain Regard
  • Date de sortie (France) : 3 décembre 2008
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .