FANDOM


Jeanne Moreau est une actrice et chanteuse française, née le 23 janvier 1928 à Paris (France). Elle est membre de l'Académie des Beaux-Arts depuis 2000 (Fauteuil créé en 1998 dans la section des créations artistiques dans le cinéma).

Biographie Modifier

Sa mère d'origine anglaise était danseuse et son père hôtelier. Après avoir passé une partie de son enfance à Vichy, elle achève ses études secondaires à Paris et commence à suivre, à l'insu de ses parents, les cours de théâtre de Denis d'Inès, alors doyen de la Comédie Française. Elle entre six mois plus tard au Conservatoire de Paris.

En 1949, elle épouse le réalisateur Jean-Louis Richard avec lequel elle a un fils, Jérôme. En 1951, elle divorce d'avec Jean-Louis Richard.

En 1977, après son remariage avec le réalisateur américain William Friedkin ( la relation ne durera que deux ans), elle part vivre à New York et découvre le livre Solstice de Joyce Carol Oates, une histoire d'amitié entre deux femmes. Jeanne Moreau veut en faire son troisième film, après Lumière et L'Adolescente. Elle écrit le scénario avec l'auteur du livre, mais les Studios Walt Disney qui sont contactés comme producteurs éventuels, refusent finalement, considérant qu'il s'agit d'une histoire déguisée de lesbiennes, du fait, dans le scénario, de la relation ambiguë entre les deux femmes.

Elle est promue au grade de commandeur dans l'Ordre national du Mérite début janvier 2007

Sa carrière Modifier

En octobre 1946, elle entre entre comme auditrice à la Comédie Française, puis début 1947, elle passe le concours d'entrée au Conservatoire. Elle joue un petit rôle dans Le Lever de soleil. En septembre 1947, elle participe au premier festival d'Avignon, avec des petits rôles dans trois pièces et en décembre 1947 elle obtient le rôle de Joas dans Athalie.

Initialement à la Comédie-Française, elle débute réellement fin 1950 dans la pièce Les Caves du Vatican d'André Gide, mise en scène par Jean Meyer, dans le rôle de la petite prostituée. Ce rôle lui vaut la couverture de Paris Match et les félicitations de Paul Léautaud. En 1951, suite à la publication d'une photo d'elle dans la pièce Un mois à la campagne, son père la met à la porte de sa maison. Au festival d'Avignon, elle joue aussi le rôle de "l'Infante" dans Cid, avec Gérard Philipe, alors qu'elle aurait voulu celui de "Chimène". En 1952, elle revient au festival d'Avignon avec le rôle de "Nathalie d'Orange" dans Prince de Hombourg.

Elle obtient ensuite un autre rôle de prostituée dans une reprise d'Othello, avec Aimé Clariond dans le rôle titre. C'est à cette occasion qu'Orson Welles, qui prépare l'adaptation cinématographique de la pièce, la découvre.

Démissionnant de la Comédie-Française, elle rejoint le TNP de Jean Vilar, se produit au Festival d'Avignon, mais elle y est mal à l'aise et accepte, sur le conseil de Gérard Philipe, la proposition du Théâtre Antoine pour jouer dans la pièce L'Heure éblouissante d'Anna Bonacci (mise en scène de Fernand Ledoux), un rôle, encore une fois, de prostituée. Lors de cette pièce elle rencontre Blaise Cendrars.

En 1956, alors qu'elle joue dans la pièce La Chatte sur un toit brûlant, elle rencontre Louis Malle qui prépare le film Ascenseur pour l'échafaud et le scénariste Paul Nimier qui lui présente Paul Morand.

En 1958, lors du Festival de Cannes, elle rencontre François Truffaut qui prépare le film Jules et Jim et Henri-Pierre Roché, l'auteur, qui meurt peu après. Suite au succès du film, elle rencontre Anaïs Nin qui veut Jeanne Moreau pour incarner son héroïne. Le film ne se fait pas mais une solide amitié est née.

Elle part en Californie pour jouer dans une série de films et, lors d'une soirée, Anaïs Nin lui présente Henry Miller qui lui dit un jour : « Surtout, ne dites jamais aux gens avec qui vous travaillez que nous sommes amis, votre réputation serait fichue ». Elle se lie aussi d'amitié avec Tennessee Williams et Peter Brook.

Alors qu'elle joue dans la pièce La Chevauchée sur le lac de Constance, elle rencontre Patricia Highsmith, qui vivait près de Fontainebleau, et avec laquelle, elle se lie d'amitié.

En 1960, Jeanne Moreau obtient le Prix d'interprétation féminine à Cannes pour Moderato Cantabile. Depuis, cette actrice s'est façonnée une carrière incomparable, sous la houlette des plus grands réalisateurs de notre temps : d'Orson Welles (Falstaff) à Luis Buñuel (Le journal d'une femme de chambre), tous ont unanimement salué son professionnalisme et sa force de caractère. Mais à force de cotoyer de tels talents, Jeanne Moreau veut entrer aussi dans leur monde secret.

En 1975, elle franchit le cap, et, pour la première fois, se retrouve derrière la caméra, avec Lumière, pour évoquer délicatement la vie de quatre comédienne. Jeanne Moreau ne pouvait rester sur cette tentative : trois ans après, elle reprend sa caméra et dirige un autre monstre sacré : Simone Signoret. Deux générations de dames se croisent. Elle se fera piquer le rôle par Darrieux dans 8 femmes, mais hormis la Danielle et la Michèle, quelle autre doyenne a marqué nos mémoires de cinéphiles avec des personnages tantôt branque, tantôt littéraires?

Des personnages très variés qu'elle interprète, on retiendra ses rôles sublimes, dans Jules et Jim, La mariée était en noir, Le Procès, La Baie des anges... Orson Welles eu pour elle ce compliment : "C'est la meilleure actrice du monde. "

En 1989, au revient au festival d'Avignon avec le rôle-titre de "La Célestine" de Fernando de Rojas.

Jeanne Moreau obtient le César de la meilleure actrice en 1992 pour La Vieille qui marchait dans la mer.

Son œuvre est doublement couronnée. D'abord, elle reçoit un Lion d'or de la carrière à la Mostra Internationale de Venise en 1992. Puis, à 70 ans, Jeanne Moreau a reçu le 1er octobre 1998 à Los Angeles un Oscar pour l'ensemble de sa carrière, lors d'une cérémonie présidée par son amie Sharon Stone. Au départ réticente face à la perspective de recevoir cet hommage, elle avoua : Il fallait regarder en arrière et Le passé ne m'emballe pas. Mais Le passé, c'est magnifique. Le passé, c'est ce qui m'a fait et je suis très contente d'avoir regardé en arrière.

Elle a également interprété des chansons en français (notamment écrites par Cyrus Bassiak, Géo Norge, Elsa Triolet, India Song de Marguerite Duras, ou le fameux Tout morose avec Elek Bacsik et Michel Gaudry), dont certaines inspirées par la musique brésilienne, composées par Antoine Duhamel sur ses propres textes.

Depuis 2003, Jeanne Moreau participe activement, comme présidente puis comme marraine fidèle, au Festival International des jeunes réalisateurs "Premiers plans" d'Angers.

En 2005, en parallèle au festival "Premiers plans", Jeanne Moreau créa une école de cinéma, "Les Ateliers d'Angers" qui est une main tendue à la relève. Chaque année depuis 2005, cette formation accueille une vingtaine de jeunes réalisateurs européens en quête de perfectionnement en techniques cinématographiques, afin de passer du court métrage au long métrage.

Filmographie sélective Modifier

ActriceModifier

avec en italique, mention du nom du personnage:

RéalisatriceModifier

  • 1976 : Lumière
  • 1979 : L'Adolescente
  • 1983 : Lillian Gish

ThéâtreModifier

  • 1946 : Le Lever du soleil
  • Septembre 1947 lors du premier festival d'Avignon :
    • La Tragédie du roi Richard II de William Shakespeare, mise en scène par Jean Vilar, rôle d'"une suivante de la reine" ;
    • L'Histoire de Tobie et Sara de Paul Claudel, mise en scène par Maurice Cazeneuve, rôle de "la vigne" ;
    • La Terrasse de midi de Maurice Clavel, rôle de "Madeleine" pour lequel un critique mentionna « sa jeune grâce déjà colorée de passion latente ».
  • Décembre 1947 : Athalie, rôle de "Joas".
  • 1950 : Les Caves du Vatican d'André Gide, mise en scène par Jean Meyer, rôle de "la petite prostituée".
  • 1951 : Un mois à la campagne. Au festival d'Avignon, elle est "L'Infante" dans dans Cid, avec Gérard Philipe.
  • 1952 lors du festival d'Avignon : Le Prince de Hombourg de Heinrich von Kleist, rôle de "Nathalie d'Orange".
  • Othello, rôle d'une prostituée.
  • 1956 : La Chatte sur un toit brûlant.
  • La Chevauchée sur le lac de Constance avec Delphine Seyrig, Sami Frey, Michael Lonsdale et Gérard Depardieu.
  • 1989 au festival d'Avignon : La Célestine de Fernando de Rojas, mis en scène d'Antoine Vitez avec Lambert Wilson.

Courts-métrages Modifier

AutresModifier

Voxographie Modifier

Télévision Modifier

Festival Premiers plans d'Angers Modifier

En 2003, Jeanne Moreau fut la présidente du festival international "Premiers plans" d'Angers. Elle en est restée la fidèle marraine. Jeanne Moreau a assuré elle-même la direction artistique du festival, proposant, les années suivantes, des rétrospectives (Louis Malle, Bergmann). Elle retourne régulièrement à Angers pour diriger l'école de formation qu'elle a créée sous le nom : les "Ateliers d'Angers".

Citations Modifier

  • Orson Welles a dit d'elle : « C'est la meilleure actrice du monde. »


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Jeanne Moreau sur sa fiche IMDB

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .