FANDOM


L'Alliance , film français de Christian de Chalonge sorti en 1971.

SynopsisModifier

Hugues Triboy, un vétérinaire, rencontre Jeanne grâce à une agence matrimoniale. Jeanne est une jeune femme d'aspect agréable, mais surtout qui posséde en plein Paris un immense appartement avec jardin. Hugues Triboy avait tout spécialement insisté sur l'appartement : il le voulait ample, plus de 300 m2, pour y garder en observation des animaux malades. L'appartement qu'il visita lui plut. La propriétaire, Jeanne, aussi.

Le mariage eut lieu très vite. Après leur voyage de noces, tandis que la clientèle commençait à affluer, Hugues en vint à soupçonner Jeanne, toujours mystérieuse et secrète, des pires machinations. Le trompait-elle ? Se droguait-elle ? L'avait-elle épousé pour se débarrasser de lui au bout d'un certain temps ? L'angoisse l'envahissait progressivement tandis qu'il soignait les perroquets, les hamsters et les poissons rouges des gens originaux et solitaires qui venaient le consulter. Jeanne, de son côté, troublée par l'atmosphère étrange, fascinante, dans laquelle évoluait son époux, commençait à éprouver une certaine appréhension.

Intéressait-elle seulement cet homme inaccessible ? A quelles mystérieuses expériences se livrait-il dans son laboratoire, entouré d'animaux de toutes sortes ? Ce soir là, les pensionnaires d'Hugues étaient pris d'une agitation anormale. C'est au moment où Jeanne et Hugues s'abandonnaient pour la première fois sans réserves à leur amour maintenant dénué de suspicion qu'une énorme lueur inexplicable fend la terre.

CritiqueModifier

Le film a la particularité d'être co-écrit par Jean-Claude Carrière, d'après son propre roman. Carrière joue d'ailleurs le rôle de Hugues. Au début, le film n'a rien de fantastique. En fait, il semble changer de ton et d'ambiance à plusieurs reprises : suspense matrimonial dans le style de "Soupçons" d'Alfred Hitchcock, chronique paranoïaque à la Roman Polanski, drame psychologique.

Le tout est baigné dans une ambiance étrange. De Chalonge joue sur l'ambiance "maison hantée" de la demeure que se partagent les époux, ainsi que sur la présence insolite des animaux et des bruits étranges qu'ils émettent. Le tout est filmé avec rigueur, accompagné d'une musique abstraite. On pense assez au cinéma de Alain Resnais de la même période. La démarche est audacieuse, mais la fin est un peu décevante. La clé du film arrive lors de ses deux derniers plans qui plongent alors vers l'anticipation de façon surprenante. Elle explique le sentiment de malaise diffus et inexpliqué des personnages par une prescience d'un évènement terrible, prescience que les animaux ont ressenti de façon bien plus nette.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

  • Réalisateur : Christian de Chalonge
  • Scénario : Jean-Claude Carrière d'après son propre roman
  • Société de production : CAPAC - Compagnie Artistique de Productions et d'Adaptations Cinématographiques
  • Producteur : Paul Claudon
  • Directeur de production : Eric Geiger
  • Directeur de la photographie  : Alain Derobe
  • Musique originale : Gilbert Amy
  • Monteur : Henri Lanoë
  • Durée : 90 minutes
  • Date de sortie : 12 janvier 1971
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .