FANDOM


La Femme de ma vie , film français de Régis Wargnier sorti en 1986.

SynopsisModifier

Simon joue du violon dans un orchestre symphonique, il est célèbre mais devenu complètement alcoolique. Sa compagne Laura, l'ex-femme de Bernard, le chef-d'orchestre, avait créé sept ans auparavant un orchestre de musique classique dont il était l'un des trois piliers. Il s'enfonce de plus en plus dans l'alcoolisme et devient une menace pour les enfants de Laura.

Après une crise de delirium tremens, il s'en va et rencontre Pierre, un ancien alcoolique, qui arrive à le désintoxiquer. Mais ses rapports avec Laura vont se modifier profondément .

CritiqueModifier

Après avoir été assistant de Claude Chabrol, ou encore Francis Girod, Régis Warnier se lance dans la réalisation avec "La femme de ma vie". Pour son premier film, celui-ci ne choisit pas la facilité en se lançant dans une production ambitieuse. "La femme de ma vie" raconte le combat d'un homme contre l'alcoolisme, doublé d'une histoire d'amour torturée. Simon doit faire face à l'alcoolisme qui le ronge. Parallèlement, il lui faut ménager sa vie de couple, alors qu'il est aux prises avec une épouse qui sent son emprise lui échapper à mesure qu'il se relève de sa déchéance. La faiblesse de son mari fait la force de Laura. "Tu es devenu un étranger" lui lance-t-elle, alors que Simon en pleine renaissance vient en aide à son tour à Sylvia.

Régis Warnier maîtrise son film de bout en bout, sait faire monter la tension, le suspens, sur une mise en scène exemplaire, servie par des acteurs exceptionnels, à commencer par Christophe Malavoy, totalement investi dans son personnage, Jean-Louis Trintignant, parfait dans son rôle de mentor, et Jane Birkin en femme jalouse et désespérée. Une admirable première réalisation dans laquelle le cinéaste exprimait déjà toute la mesure de son talent.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .