FANDOM


Le Gourmet solitaire (孤独のグルメ, Kodoku no gurume), manga de Jirô Taniguchi publié au Japon par Fusōsha en 1997 et en France par Casterman en 2005

ProposModifier

Le Gourmet solitaire est une œuvre atypique de Jirô Taniguchi, qui met en scène un personnage créé par Masayuki Kusumi (久住 昌之).

Un homme d'affaires, qui travaille dans l'import-export, et dont on ne sait absolument rien sinon qu'il ne boit jamais et adore la gastronomie japonaise. Son métier le porte dans différents lieux du Japon, mais son emploi du temps lui laisse le loisir de quelques promenades personnelles, en particulier pour se restaurer.

Chaque chapitre de ce livre est une invitation à découvrir avec le personnage un nouveau lieu de repas, souvent modeste, et un ou plusieurs plats japonais, mais aussi chinois ou européens, consommés par le grand public au Japon. Ces repas font renaître chez lui de vieux souvenirs enfouis sous le poids des ans ou suscitent de nouvelles pensées sur la vie ou les lieux qui l'entourent.

Taniguchi livre ici une œuvre dans le droit fil de L'Homme qui marche, invitation à l'introspection; un manga à déguster comme un bon vin : lentement, en savourant chaque image.

Les 18 repas du Gourmet solitaireModifier

  1. Porc sauté et riz à San'ya (arrondissement de Taïtô, Tôkyô)
  2. Un sushi-bar à Kichijôji (ville de Musashino, département de Tôkyô) .
  3. Des haricots noirs sucrés en gelée "Mamekan", à Asakusa, (arrondissement de Taïtô, Tôkyô)
  4. Un bol d'anguilles grillées sur du riz "Unagi-don", à Akabané (arrondissement nord, Tôkyô)
  5. "Manjû" grillés à Takasaki (département de Gunma)
  6. Bouchées chinoises à la viande "Shûmaï" dans le train shinkansen "Hikari" n° 55 au départ de Tôkyô
  7. Beignets de poulpe "Takoyaki" à Nakatsu (arrondissement nord, Ôsaka)
  8. Un barbecue coréen "Yakiniku" sur la "route du ciment", en sortant de la zone industrielle Tôkyô-Yokohama à Kawasaki
  9. Le bol de riz garni "à la Enoshima", à Enoshima (ville de Fujisawa, département de Kanagawa)
  10. Menu du chef, à Nishi-Ogikubo (arrondissement de Suginami, Tôkyô)
  11. "Oden" et bol de riz au curry, dans le parc de Shakujii (arrondissement de Nerima, Tôkyô)
  12. Plateau-repas au steak haché aux herbes à Ôyama (arrondissement de Itabashi, Tôkyô)
  13. Saucisses "viennoises" au curry au stade Jingû (arrondissement de Shibuya, Tôkyô)
  14. Un bifteck, et le souvenir d'un riz à la sauce Hayashi à Ginza (arrondissement central, Tôkyô)
  15. Bouffe de supérette, n'importe où dans Tôkyô
  16. Des nouilles de blé tendre "Udon" de Sanuki sur la terrasse d'un grand magasin d'Ikebukuro (arrondissement de Tôshima, Tôkyô)
  17. Sandwich au porc pané à Akihabara (arrondissement de Chiyoda, Tôkyô)
  18. Une portion géante de nouilles et raviolis chinois frits dans la rue Hyakken-dana (arrondissement de Shibuya, Tôkyô)

Les Rêveries d'un gourmet solitaireModifier

Les Rêveries d'un gourmet solitaire (孤独のグルメ 2, Kodoku no gurume 2) forment une suite au Gourmet solitaire. Le scénario est toujours de Masayuki Kusumi, publié en 2014 au Japon, (en France chez Casterman, 2016).

Toujours en quête d’expériences culinaires aussi simples qu’essentielles, le gourmet solitaire laisse ses pas le mener aux restaurants qui pourraient nourrir son corps et, plus que jamais, son esprit. Il peut chercher des valeurs sûres, mais ne s’interdit pas de se surprendre. La cuisine japonaise est son terrain de jeux de prédilection, mais il sait se faire gourmet sans frontières, testant la cuisine péruvienne et les pizzas, sans parler de la dernière dégustation, lors de son passage en France.

Les 13 repas des rêveries du Gourmet solitaireModifier

  1. Oden en soupe à Aoba-Yokocho (pref de Shizuoka)
  2. Cuisine péruvienne Shinanomachi (Shinjuku, Tokyo)
  3. Nouilles chinoises froides et râmen à Higashi-Ôi (Shinagawa, Tokyo)
  4. Le goût du chazuke à Shimo-Renjaku (ville de Mitaka, Tokyo)
  5. Une pizza dans une ruelle de Shimokitazawa (Setagaya, Tokyo)
  6. Le Su-ramen à la mairie de Tottori (pref de Tottori)
  7. Menu ragoût japonais au parc Komazawa (Setagaya, Tokyo)
  8. Menu "Économie" et " Porte rouge " au self de l'Université de Tokyo (Bunkyo, Tokyo)
  9. Cuisine coréenne sous le viaduc à Yûrakucho (Chiyoda, Tokyo)
  10. Sériole en teriyaki a Shôto (Shibuya, Tokyo)
  11. Râmen au porc et riz à Ôtemachi (Shiyoda, Tokyo)
  12. Steak haché aux herbes dans le quartier du textile à Nippori (Arakawa, Tokyo)
  13. Cuisine algérienne à Paris
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .