FANDOM


Les Noces rebelles (Revolutionary Road) est le quatrième film du réalisateur britannique Sam Mendes, sorti en 2008.

Analyse critiqueModifier

Le film est une adaptation de Revolutionary Road, roman de Richard Yates paru en français sous le tire La fenêtre panoramique.

Au milieu des années 1950, April et Frank Wheeler forment un jeune couple américain qui, en apparence, a tout pour être heureux (enfants, maison, travail...). Ils se considèrent comme bien au-dessus des conventions sociales et de l'inertie qui règne dans leur lotissement. S'étant pourtant promis de ne jamais sombrer dans le conformisme de leurs voisins, ils finissent par devenir ce qu'ils ne voulaient pas être : un homme coincé par son métier et dont la désinvolture peine à cacher le manque d'assurance, et une morose femme au foyer rêvant d'une autre vie.

Ce film est une étude entomologique d'une crise, du dysfonctionnement d'un couple, voire d'une société, Les Noces rebelles entre directement dans le vif du sujet. Pourtant, l'Amérique entame une ère durable de prospérité, la banlieue new-yorkaise version 1955 verdoie, et le couple en question, April et Franck Wheeler, semble avoir tout pour lui : la jeunesse, la vitalité, la culture, bref l'avenir.

La soirée de leur première rencontre est placée en exergue et apporte une netteté remarquable à la trajectoire des époux. La belle April tombe amoureuse du beau Franck non pour ce qu'il est, mais pour ce qu'il pourrait devenir.

L'essentiel du film porte sur une période postérieure de plusieurs années : les Wheeler ont deux enfants, une maison. Elle est ménagère, il exerce sans plaisir un job de cadre dans l'entreprise new-yorkaise de machines électroniques où travaillait déjà son père. Le double piège du conformisme et de la reproduction sociale s'est déjà refermé sur eux, qui se croyaient à part. Plus exactement : sur elle, qui croyait avoir épousé un homme à part. Sam Mendes affine là le travail d'observation de l'Amérique pavillonnaire expérimenté avec le satirique American Beauty (1999), mais dans des tonalités beaucoup plus anxiogènes, désert du cadre de vie de madame, uniformité dépersonnalisante du lieu de travail de monsieur.

Le film est aussi une suite désenchantée et virtuelle de Titanic, plus gros succès au cinéma de tous les temps avec les mêmes acteurs onze ans après, comme s'ils avaient survécu après que le garçon a hurlé devant la fille : « Je suis le roi du monde ! ». Même la manière dont les deux acteurs ont évolué physiquement depuis Titanic sert le film. Kate Winslet a franchi un seuil de maturité, tandis que Leonardo DiCaprio arbore toujours des airs d'adolescent. Or, le drame raconté par Les Noces rebelles tient à ce résidu tenace et trompeur de jeunesse : April est persuadée qu'il est encore temps pour Franck de quitter son travail ennuyeux et de se réaliser, bref de devenir l'homme fascinant qu'elle voulait qu'il soit, pour justifier aussi son existence à elle.

Le film possède une belle tenue et compte plusieurs scènes fortes. Peut-être Sam Mendes aurait-il gagné à s'émanciper encore davantage des éléments les plus spécifiques aux années 50, déjà illustrés par des films récents comme The Hours : place ingrate de la femme dans la famille et la société, frustrations et transferts d'ambition sur l'homme. Car, au-delà de l'époque, il y a l'autopsie assez universelle d'une histoire d'amour, au sens où la littérature et le cinéma modernes l'envisagent.

Distribution Modifier

Fiche techniqueModifier

  • Titre  : Les Noces rebelles
  • Titre original  : Revolutionary Road
  • Réalisation  : Sam Mendes
  • Scénario  : Justin Haythe d'après l'œuvre de : Richard Yates
  • Musique originale  : Thomas Newman
  • Pphoto  : Roger Deakins
  • Montage  : Tariq Anwar
  • Producteur  : John N. Hart; Scott Rudin; Bobby Cohen; Sam Mendes<
  • Durée  : 120 mn (2 h)
  • Dates de sortiee  : 26 décembre 2008 (USA)
    • 21 janvier 2009 (France)


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .