FANDOM


Les Poupées russes , film franco-britannique de Cédric Klapisch sorti en 2005.

AnalyseModifier

Suite de l'Auberge espagnole du même Cédric Klapisch, le film montre les problèmes émotionnels de Xavier et de ses copains qui se demandent tous pourquoi ils n'ont pas encore trouvé l'âme sœur, mais gâchent toute nouvelle liaison de peur qu'ils puissent passer à côté d'une "meilleure" occasion.

Les personnages, jeunes trentenaires, ont un peu perdu leur innocence du 1er film et ont beaucoup de peine à se faire à la vie adulte. Seul William, l'Anglais, a pris sa décision et invite toute la bande à son mariage à Saint-Pétersbourg.

Xavier a 30 ans. Il a réalisé son rêve d'enfance, il est devenu écrivain, mais il semble quand même un peu perdu. Il a quelques problèmes avec sa banquière. Il a également des réticences à se fixer avec une fille et enchaine les aventures amoureuses avec inconséquence.

Xavier est contraint de continuer son travail à Londres, puis à Saint-Pétersbourg. Ces nouveaux voyages lui permettront peut-être de réconcilier le travail, l'amour et l'écriture…

Xavier, à 30 ans, est désormais empêtré jusqu’au cou dans sa nouvelle existence, qu’il ne contrôle et ne comprend pas tout à fait complètement. Il vit de nombreuses aventures amoureuses inconséquentes et sa profession de romancier a pris un tournant qu’il n’envisageait pas forcément, enchainant piges diverses, scénarios de téléfilms de bas étage et autres pensums de nègre. Il est devenu une sorte de précaire de la littérature ainsi qu’un intermittent du cœur et cette situation ne lui convient plus.

L’Auberge espagnole racontait avec brio la période post-adolescente d’une vie en devenir, Les Poupées russes parle, avec toujours autant de savoir faire, de ces jeunes adultes confrontés à de vraies responsabilités, de ces choix toujours décisifs que la vie nous propose.

Les films de Klapisch touchent souvent leur public, car le réalisateur possède un langage générationnel qui trouve un large écho. Il sait décrire les sentiments de chacun et diriger ses comédiens en fonction. Les Poupées russes est un film sur la prédominance de l’amour et des perturbations qu’il engendre. Dans un monde gavé d’histoires passionnelles et d’images toutes plus stéréotypées les unes que les autres, entre les couples qui se font et se défont, ses bluettes scénaristiques qu’il est presque contraint d’écrire dans une habile mise en abyme, Xavier ne comprend plus rien aux femmes et perd pied face à ses sentiments. Ce n’est certainement pas Wendy, Martine, Celia, Isabelle, Neus ou Kassia qui vont l’aider à remonter à la surface.

Et pourtant ces satellites féminins gravitant autour de lui vont quand même le secourir en lui prouvant que la femme parfaite n’existe pas, qu’il doit apprendre à accepter les imperfections d’autrui et se détacher de l’image irréprochable de cette princesse à délivrer dans un château factice, pour finalement pouvoir faire concrètement le point sur sa destinée sentimentale. Car Xavier est en fin de comptes un homme comme les autres. Ses réactions sont logiques et prouvent qu’au travers de celles-ci, il est toujours vivant et, qu’avec cette quête perpétuelle, il fera les meilleurs choix pour avancer.

Les Poupées russes nous promène autour de la destinée d’un homme qui sait pertinemment que devenir grand, c’est arrêter de rêver, mais que si le rêve est abandonné, l’on devient vieux avant l’âge. Klapisch fait vivre ses personnages sans s’abandonner à un sentimentalisme mal élaboré, et articule ses propos de manière délicate et très réaliste avec un humour faisant mouche à chaque fois, a une qualité que peu de cinéastes possèdent.

DistributionModifier

  • Romain Duris : Xavier
  • Kelly Reilly : Wendy
  • Audrey Tautou : Martine
  • Cécile de France : Isabelle
  • Kevin Bishop : William
  • Evguenia Obraztsova : Natacha
  • Irene Montalà : Neus
  • Gary Love : Edward
  • Lucy Gordon : Celia Shelton
  • Aïssa Maïga : Kassia
  • Martine Demaret : la mère de Xavier
  • Pierre Cassignard : Platane
  • Olivier Saladin : Gérard
  • Pierre Gérald : Papou, le grand-père de Xavier
  • Zinedine Soualem : M. Boubaker, le voisin

Fiche technique Modifier

  • Titre : Les Poupées russes
  • Réalisation : Cédric Klapisch
  • Scénario : Cédric Klapisch
  • Musique : Loïc Dury, Laurent Levesque
  • Photographie : Dominique Colin
  • Montage : Caroline Dulac
  • Production : Bruno Levy pour Ce qui me meut (France) ; Matthew Justice pour Lunar Films (Royaume-Uni)
  • Durée : 125 minutes (2h05)
  • Langues de tournage : français, anglais, russe, espagnol
  • Dates de sortie : 15 juin 2005 (France)


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Modèle:Originewiki

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .