Les voyages de Nezumi Wiki
Advertisement

Mari Katayama ( japonais 片山 真理, Katayama Mari) plasticienne contemporaine japonaise née en 1987 à Gunma

Biographie et œuvre[]

Née avec des handicapes physiques et mentaux et seulement deux doigts à la main gauche, Mari Katayama a choisi à l’âge de neuf ans d’être amputée de ses deux jambes atrophiées. Depuis elle a transcendé sa condition au travers des œuvres qu’elle crée, utilisant son propre corps comme une sculpture vivante.

Elle déclare : « J’ai grandi dans une maison où la créativité allait de soi, où il était naturel d’avoir toujours les mains occupées à faire ou fabriquer quelque chose. Ma mère, ma grand-mère et mon arrière-grand-mère confectionnaient leurs propres vêtements, mon grand-père écrivait des haïkus »

Dans ses portraits photographiques, Mari Katayama explore les nombreux défis auxquels elle doit faire face du fait de sa condition et de son identité, essayant de retracer les souvenirs de ses frustrations enfantines. Elle invite le spectateur à prendre en compte sa propre réalité, essayant de l'amener à reconnaître les forces qui ont modelé son idéal esthétique physique.

Les séries de photographies de Mari Katayama offrent une réflexion sur les défis physiques et les peurs psychologiques auxquels elle doit faire face chaque jour. Grâce à ses travaux, le spectateur peut s’associer émotionnellement à son monde dans lequel l’image d’un corps en morceaux et le phénomène des membres fantomatiques est profondément ressentis.

Remarquablement, Mari Katayama n’a jamais eu l’intention de devenir une artiste. Sa photographie a été pour elle une façon d’avoir une conversation avec le spectateur et les objets en peluche incrustés de dentelle, de coquillages, de cheveux et de cristaux n’ont été créés que pour son propre amusement.

Elle est influencée par l’art du bunraku, découvert lors d’un voyage sur l’île de Naoshima. Dans cette discipline théâtrale traditionnelle, les marionnettes n’ont pas de pieds, elles sont animées par deux comédiennes de l’ombre, dont les bras deviennent les jambes et la colonne vertébrale, des pantins. Les mains des marionnettistes, Mari Katayama les a photographiées, imprimées, rembourrées, en intégrant pour la première fois d’autres corps que le sien à ses œuvres. Elle déclare : « Il m’a fallu du temps pour m’y habituer, l’accepter, mais ça m’a permis d’ouvrir de nouveaux horizons dans mon travail.»


Expositions (sélection)[]

  • 2016 Roppongi Crossing My Body, Your Voice ,Musée d'art contemporain Mori, Tokyo
  • 2018 How Many Miles to Babylon?, MIYAKO YOSHINAGA, New York
  • 2019 58e Biennale de Venise May You Live In Interesting Times
  • 2021 Home again, Maison européenne de la photographie, Paris 4e

Galerie[]

Site de l'artiste sur Instagram

http://tanukiwo.free.fr/piwigo/galleries/Italie/Biennale19/katayama2395.JPG
Biennale de Venise 2019

katayama2393.jpg

katayama9923.jpg


Catégorie:Plasticien contemporain japonais Catégorie:Naissance en 1987

Advertisement