FANDOM


Les Marionnettes sur l'eau (Mua rôi nuoc) sont un spectacle traditionnel vietnamien. Múa signifie danse, rối marionnette et nước eau.

A l'origine, ce spectacle était le passe-temps des paysans qui passaient une grande partie de la journée dans les rizières et considéraient la surface de l'eau comme une scène toute trouvée : les paysans sculptaient des marionnettes dans du bois de figuier , matériau résistant à l'eau : les spectacles avaient lieu sur des étangs , des lacs ou des rizières inondées.

En général, les poupées mesurent environ 40 centimètres. Certaines de la troupe Nguyen de la province de Thai Binh ont une taille beaucoup plus importante : Têu : 90 cm, la fée (cô Tiên) : 85 cm, les grands poissons : 1 m 15 de long. Chacune d’elles se compose de deux parties : le corps (thân) qui surnage à la surface de l’eau et le " support " (dê), plongé dans l’eau pour maintenir l’équilibre de la marionnette, et qui sert aussi de flotteur.

Le corps est souvent d’un seul tenant avec le support. Il est en bois léger comme le vông, le sung (genre de sycomore), ou en tissu lorsqu’il s’agit des sujets représentant des serpents ou des dragons. Une couche de peinture à base végétale sert de vernis protecteur, et donne aux sujets un cachet particulier. Dans certains cas, le support est un flotteur muni d’un gouvernail, ou garni de fils que les manipulateurs peuvent utiliser pour faire mouvoir la tête, les bras et les mains des poupées avec des gestes souples, lents, mais empreints de douceur.

Certaines marionnettes (con rôi) sont fixées simplement à l’extrémité de perches en bambou (sào) de plusieurs mètres de long. Le manipulateur n’a qu’à écarter l’écran. Il fait avancer la marionnette en la plongeant dans l’eau et la fait ensuite ressortir. Les grandes marionnettes sont pourvues d’un flotteur de bois léger en forme de disque, fixé à leurs pieds. Il s’agit des marionnettes à perche.

Les perches peuvent être simples ou complexes. Les premières, destinées à déplacer les marionnettes, sont munies d’un gouvernail. Les deuxièmes sont reliées aux marionnettes par des tiges ou des fils traversant le corps des poupées et actionnés par les doigts des manipulateurs.

Lorsqu’on associe les fils à la perche, cette animation devient complexe (may sào phuc hop). A l’extrémité d’une perche de 2 m 50 à 3 m de long est fixé un flotteur en bois qui supporte la marionnette. Des fils traversant le flotteur sont attachés aux différentes parties de la marionnette, et le manipulateur fait avancer ou reculer la marionnette avec la perche, tandis que ses doigts actionnent les fils qui font mouvoir la tête et les bras de la marionnette. Les jambes sont fixes.

Pour d’autres cas comme le jeu de la balançoire, le numéro du drapeau ou de la grenouille, il faut fixer des pieux au-dessous de l’eau. Un mécanisme ingénieux est alors actionné par des fils tendus entre ces pieux et un clavier placé derrière l’écran en lamelles de bambou, devant les manipulateurs.

Les perches sont alors remplacées par un fil de fer central tendu entre plusieurs pieux, des coulisses jusqu’au bord extérieur de la scène, avec, aux deux côtés, d’autres fils de fer. Ce système d’animation, qui s’appelle may dày, may mêm ou may doc (littéralement mécanisme de cordes, machine molle ou machine longitudinale) permet aux manipulateurs d’actionner plusieurs marionnettes à la fois dans le défilé des troupes, la danse des immortelles, la danse de la licorne, et des animaux fabuleux, la bataille navale.

Les manipulateurs, au nombre d'une dizaine, sont entièrement dissimulés par un rideau de bambou, et l'eau, sombre, cache l'ensemble du dispositif immergé.

Le Théâtre Thang Long de HanoïModifier

Le Théâtre Thang Long Water Puppet de Hanoï est le plus célèbre des théâtres de marionnettes sur l'eau. Situé au nord du lac Hoan Kiem il donne 5 à 6 représentations d'une heure par jour.

Les personnagesModifier

Têu est le personnage le plus populaire. Souvent, il apparaît au début du spectacle pour chanter le prologue, présenter le programme, annoncer les changements de scènes, commenter les travers des habitants sur un ton satirique, provoquer et taquiner les jeunes villageoises.

Les autres personnages sont les habitants du village : paysans conduisant les buffles aux champs, la charrue ou la pioche sur l’épaule, athlètes musclés participant à une compétition de lutte organisée à l’occasion d’une fête, pêcheurs à la ligne, pêcheurs à la nasse ou gardiens de canards, paysannes s’adonnant aux travaux des champs : repiquage, décorticage et blanchissage du riz au pilon, ou prenant part aux jeux populaires de l’escarpolette.

On rencontre aussi des personnages historiques comme les deux sœurs Trung remportant à dos d’éléphants une brillante victoire sur Tô Dinh, Lê Loi debout dans une barque ornée de dragons et recevant l’épée divine offerte par le génie Tortue, ou monté à cheval et décapitant son adversaire Liêu Thang au cours d’une bataille acharnée ; ou encore le général Trân Hung Dao infligeant une grave défaite aux envahisseurs mongols lors de la bataille navale de Bach Dang, au XIIIe siècle.

Lien externeModifier


Fichier:Viet0106.jpg

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .