FANDOM


Mourir d'aimer film franco-italien réalisé par André Cayatte, sorti en 1971.

Analyse critiqueModifier

André Cayatte analyse en détail un fait de société: L'affaire Gabrielle Russier

Gabrielle Russier était une professeur agrégée de lettres née en 1937. Elle élevait seule ses deux enfants, à Marseille où elle vivait. Elle rencontre Christian Rossi, alors âgé de seize ans, dans les manifestations d'après-mai 68. L'amour s'installe entre eux alors que Christian est en fin de classe de seconde. Ses parents, enseignants à l'université d'Aix-en-Provence, qui ne s'étaient pas opposés à leur fréquentation au début, finissent par en prendre ombrage. Christian fugue et s'enfuit en Allemagne. Les parents portent plainte. Gabrielle est emprisonnée aux Baumettes d'abord pendant quelques jours, puis pendant cinq semaines en avril 1969.

Le procès a lieu en juillet 1969. Gabrielle est condamnée à douze mois de prison et à 500 francs d'amende. Le parquet fait appel, sous la pression de l'université, qui rejette la candidature de Gabrielle à un poste d'assistant. Gabrielle vit très mal cette situation. Elle se suicide au gaz le 1er septembre 1969.

Quand il plaide, André Cayatte ne fait pas les choses à moitié. Les éléments en cause sont d’une part les droits de l’amour que l’on ne peut aliéner sans choquer le romantisme des foules, d’autre part les obligations morales et leur éventuel conformisme. Cayatte ne s’embarrasse pas de nuances. Il tempête, il accuse, il s’emporte. Il force le trait des personnages.

Les malheureuses conséquences d’un rigorisme abusif et d’un enchaînement de maladresses. Là, Cayatte s’indigne et émeut légitimement. Qu’il décrive la naissance de cette passion partagée ou plus tard les affres des amants, les sacrifices qu’assume l’un pour sauver l’autre, à tour de rôle, la renonciation de la jeune femme à cet univers de confidences confiantes qu’elle avait su créer avec ses élèves ou le suicide final, discrètement évoqué, Cayatte avocat démontre un indiscutable brio. Cayatte cinéaste illustre la plaidoirie d’images fortes, sur le rythme exact de la période oratoire.

Le film de Cayatte fait polémique mais c'est un grand succès, avec 4,5 millions d'entrées en salle.

DistributionModifier

Fiche techniqueModifier


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .