FANDOM


Le musée du quai Branly - Jacques Chirac ou musée des arts et civilisations d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et des Amériques (civilisations non occidentales) est situé quai Branly dans le 7e arrondissement de Paris, le long du quai de la Seine qui lui a donné son nom et au pied de la tour Eiffel. Le projet, porté par Jacques Chirac et réalisé par Jean Nouvel, a été inauguré le 20 juin 2006.

Le 21 juin 2016, dix ans après son inauguration, le musée prend le nom de l'ancien président Jacques Chirac, à l'initiative du projet.

Histoire et descriptionModifier

Jacques Chirac, passionné par les « arts premiers », est élu président de la République en 1995. Dès son arrivée à la tête de l'État, il demande l'ouverture d'un département des arts premiers au Musée du Louvre. Un an plus tard, il annonce le projet de création d'un nouveau musée. Un nouveau concours international d'architecture est lancé en 1999, désignant Jean Nouvel comme lauréat, lequel choisit notamment de plus que doubler la surface d'espace vert initialement prévue, en la portant à 17 500 m2, par le biais d'un bâtiment-pont édifié sur pilotis. L'établissement est doté de ses statuts par le décret n°2004-1350 du 9 décembre 2004 , relatif au statut de l'Établissement public du musée du quai Branly.

Le musée est inauguré le 20 juin 2006 par Jacques Chirac, en présence notamment de Kofi Annan, Rigoberta Menchú, Paul Okalik, Lionel Jospin, Jean-Pierre Raffarin, Dominique de Villepin et Claude Lévi-Strauss. Il a le statut d'établissement public administratif, placé sous la double tutelle du ministère de la Culture et de la Communication et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

Il ouvre au public le 23 juin 2006 avec une première exposition consacrée aux Mnong Gar, une ethnie des montagnes du Viêt Nam méridional étudiée par Georges Condominas, intitulée « Nous avons mangé la forêt : Georges Condominas au Viêt Nam ».

En mai 2009, le musée s'est associé avec trois autres musées proches pour former la Colline des musées.

Le jardin. qui occupe 17 500 m2 sur les 27 700 m2 du terrain, a été conçu par l'architecte-paysagiste Gilles Clément, protégé de la rumeur des quais par une palissade de verre et planté de 170 arbres, 900 arbustes et 70 200 fougères, il est composé de sentiers, terrasses, petites collines, chemins dallés de pierres de torrent. Une œuvre du plasticien lumière Yann Kersalé, « L'Ô », parsème le jardin de tubes LED, de couleur variable selon la météo, qui projettent des auréoles lumineuses sur la sous-face du musée. Le jardin est complété, coté Quai Branly par une facade végétalisée, due à Patrick Blanc.

Expositions temporairesModifier

Le musée a été conçu pour accorder une large place aux expositions temporaires, qui bénéficient de 40 % de sa surface accessible et dont le nombre s'élève à une dizaine par an. Soumise à de moindre contraintes de conservation, la vaste galerie modulable du rez-de-chaussée contraste par sa clarté et sa luminosité avec le plateau des collections permanentes et autorise un renouvellement innovant et de qualité de sa muséographie. Certaines de ces expositions peuvent être très largement ouvertes à l'art contemporain.

Quelques expositions:

  • 2010 Dans le blanc des yeux : masques primitifs du Népal
  • 2016 The Color Line, les artistes africains-américains et la ségrégation

GalerieModifier

Fichier:Pblanc10.jpg
Mur végétalisé, Patrick Blanc
clement9983.JPG
Jardin du Musée par Gilles Clément
clement4583.JPG
Territoire mental d'espérance, sérigraphie, Melle 2013
clement4576.JPG
Vidéo, Melle 2013
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .