FANDOM


Raoul Walsh est un réalisateur américain né le 11 mars 1887 à New York et décédé le 31 décembre 1980 à Simi Valley en Californie (États-Unis).

Biographie Modifier

Né le 11 mars 1887 à New York dans une famille aux ascendances irlandaises et espagnoles, Walsh y vécut une enfance turbulente et heureuse, côtoyant des légendes de l’histoire américaine comme Frederic Remington, le grand peintre de l’Ouest, qui allait tant l’inspirer, ou Theodore Roosevelt, officier téméraire dans la guerre contre une Espagne, qui devint par la suite un président plus pacifique. Walsh commença sa carrière aux côtés de David Wark Griffith, le pionnier, l’inventeur de la grammaire du cinéma moderne. ll fut pour lui un assistant et un acteur précieux, jouant notamment David Wilkes Booth, l’assassin de Lincoln dans Naissance d’une nation. Il partit ensuite réaliser au Mexique, pour la compagnie de Griffith, un film sur Pancho Villa, dans lequel le général révolutionnaire, commandant de l’Ejercito del Norte, tenait son propre rôle.

En 1915, il entame sa carrière solo, avec The Regeneration, coup d’essai pas loin d’être un coup de maître. The Regeneration est la véritable matrice de l’œuvre foisonnante qui va suivre. Dans ce film de gangsters avant la lettre, le jeune cinéaste d’alors 28 ans montre qu’il a fait sien le style de Griffith et lui a déjà ajouté sa touche. Par exemple, il possède un sens de la rue et de la foule populaire, de l’ambiance des cafés concerts, des bas quartiers. On trouve même dans ce film-prototype des éléments stylistiques qui le suivront toute sa carrière comme son utilisation des courtes focales, sa manière d’accommoder des éléments du cadre pour suivre (ou ne pas suivre) les protagonistes, l’utilisation des diagonales et son grand sens du déplacement des personnages…

Les années 1920 virent Walsh accéder au statut de réalisateur-star. La décennie sera dominée par son Voleur de Bagdad avec Douglas Fairbanks… Il y montra sa capacité d’allier avec profondeur un récit haletant et des trouvailles visuelles. Avec la Fox dans les années 1925-1933, il signa quelques rares bons films (The Bowery à la verve picaresque irrésistible), beaucoup d’autres moins bons. Mais mê­me dans cette période peu brillante, il mit en scène The Big Trail, d’une beauté exceptionnelle, inspiré des peintures de Remington, avec un John Wayne juvénile.

La grande époque de Walsh fut sa décennie Warner (1940-1950). La WB était une compagnie dont la philosophie, es genres, surtout le film noir, la rapidité dans l’expression y étaient en faveur, lui allait bien. Il y tourna 21 films, dont ses meilleurs. Les films de cette époque prouvent que si Walsh doit appartenir à la légende de l’excellence hollywoodienne, c’est grâce à ses films, plus grands que la vie et pourtant pleins de celle-ci. Emplis aussi de sentiment chevaleresque, de sens du cocasse et de tendresse pour ses personnages.

Il fut un membre fondateur de l’Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS).

Walsh a perdu un œil dans un accident de voiture lors du tournage de In old Arizona en 1929.

Comme son contemporain Howard Hawks, Walsh était connu pour ne jamais laisser la réalité perturber une bonne histoire. Leonard Maltin a décrit l’autobiographie de Walsh comme une « fiction de divertissement avec éventuellement des concessions à la vérité ».

En dehors de son importante œuvre cinématographique, Raoul Walsh est aussi l’auteur de deux livres, un roman (La colère des justes, 1972) et un livre de souvenirs Each man in his time en 1974 (traduit sous le titre Un demi-siècle à Hollywood.

http://ann.ledoux.free.fr/imcin/walsh.jpg

Filmographie Modifier

Années 1910-1930 Modifier

  • 1914 : The Life of General Villa
  • 1914 : The Bowery
  • 1914 : The Double Knot
  • 1914 : The Mystery of the Hindu Image
  • 1914 : Who Shot Bud Walton?
  • 1915 : Siren of Hell
  • 1915 : A Man for A' That
  • 1915 : The Lone Cowboy
  • 1915 : Home from the Sea
  • 1915 : The Buried Hand
  • 1915 : The Death Dice
  • 1915 : The Fatal Black Bean
  • 1915 : His Return
  • 1915 : The Greaser
  • 1915 : The Fencing Master
  • 1915 : 11:30 P.M.
  • 1915 : The Celestial Code
  • 1915 : A Bad Man and Others
  • 1915 : Regeneration
  • 1915 : Carmen
  • 1916 : The Serpent
  • 1916 : Blue Blood and Red
  • 1916 : Pillars of Society
  • 1917 : This Is the Life
  • 1917 : The Honor System
  • 1917 : The Silent Lie
  • 1917 : The Innocent Sinner
  • 1917 : Betrayed
  • 1917 : The Conqueror
  • 1917 : The Pride of New York
  • 1918 : The Woman and the Law
  • 1918 : On the Jump
  • 1918 : The Prussian Cur
  • 1918 : Every Mother's Son
  • 1918 : I'll Say So
  • 1919 : Evangeline
  • 1919 : Should a Husband Forgive?
  • 1920 : The Strongest
  • 1920 : The Deep Purple
  • 1920 : From Now On
  • 1921 : The Oath
  • 1921 : Serenade
  • 1922 : Kindred of the Dust
  • 1923 : Lost and Found on a South Sea Island
  • 1923 : Rosita, non crédité (co-réalisateur avec Ernst Lubitsch)
  • 1924 : Le Voleur de Bagdad (The Thief of Bagdad)
  • 1925 : East of Suez
  • 1925 : The Spaniard
  • 1925 : Le Fils prodigue (The Wanderer)
  • 1926 : The Lucky Lady
  • 1926 : The Lady of the Harem
  • 1926 : Au service de la gloire (What Price Glory)
  • 1927 : The Monkey Talks
  • 1927 : The Loves of Carmen
  • 1928 : Faiblesse humaine (Sadie Thompson)
  • 1928 : The Red Dance
  • 1928 : Me, Gangster
  • 1929 : The Cock-Eyed World
  • 1929 : Hot for Paris

Années 1930-1950 Modifier

  • 1930 : La Piste des géants (The Big Trail)
  • 1931 : The Man Who Came Back
  • 1931 : La Gran jornada
  • 1931 : Die Große Fahrt
  • 1931 : Women of All Nations
  • 1931 : Le Passeport jaune (The Yellow Ticket)
  • 1932 : Wild Girl
  • 1932 : Me and My Gal
  • 1933 : Sailor's Luck
  • 1933 : Hello, Sister
  • 1933 : Les Faubourgs de New York (The Bowery)
  • 1933 : Going Hollywood
  • 1935 : Under Pressure
  • 1935 : Baby Face Harrington
  • 1935 : Every Night at Eight
  • 1936 : Annie du Klondike (Klondike Annie)
  • 1936 : Empreintes digitales (Big Brown Eyes)
  • 1936 : Spendthrift
  • 1937 : Au service de sa majesté (O.H.M.S.)
  • 1937 : Les Deux aventuriers (Jump for Glory)
  • 1937 : Artists & Models
  • 1937 : La Femme en cage (Hitting a New High)
  • 1938 : College Swing
  • 1939 : St. Louis Blues
  • 1939 : Les Fantastiques années 20 (The Roaring Twenties)
  • 1940 : L'Escadron noir (Dark Command)
  • 1940 : Une femme dangereuse (They Drive by Night)
  • 1941 : La Grande Évasion (High Sierra)
  • 1941 : The Strawberry Blonde (La Blonde framboise)
  • 1941 : L'Entraîneuse fatale (Manpower)
  • 1941 : La Charge fantastique (They Died with Their Boots On)
  • 1942 : Sabotage à Berlin (Desperate journey)
  • 1942 : Gentleman Jim
  • 1943 : Convoi vers la Russie (Action in the North Atlantic)
  • 1943 : Intrigues en Orient (Background to Danger)
  • 1943 : Du sang sur la neige (Northern Pursuit)
  • 1944 : Saboteur sans gloire (Uncertain Glory)
  • 1945 : Aventures en Birmanie (Objective, Burma!)
  • 1945 : The Horn Blows at Midnight
  • 1945 : Sa dernière course (Salty O'Rourke)
  • 1945 : San Antonio
  • 1947 : The Man I Love
  • 1947 : La Vallée de la peur (Pursued)
  • 1947 : Stallion Road
  • 1947 : Cheyenne
  • 1948 : La Rivière d'argent (Silver River)
  • 1948 : Fighter Squadron
  • 1948 : One Sunday Afternoon
  • 1949 : La Fille du désert (Colorado Territory)
  • 1949 : L'enfer est à lui (White Heat)
  • 1951 : La Femme à abattre (The Enforcer)
  • 1951 : Capitaine sans peur (Captain Horatio Hornblower R.N.)
  • 1951 : Une corde pour te pendre (Along the Great Divide)
  • 1951 : Les Aventures du capitaine Wyatt (Distant Drums)
  • 1952 : La Ruelle du péché (Glory Alley)
  • 1952 : Le Monde lui appartient (The World in His Arms)
  • 1952 : Barbe-Noire, le pirate (Blackbeard, the Pirate)
  • 1953 : Victime du destin (The Lawless Breed)
  • 1953 : La Belle espionne (Sea Devils)
  • 1953 : Un lion dans les rues (A Lion Is in the Streets)
  • 1953 : Bataille sans merci (Gun Fury)
  • 1954 : La Brigade héroïque (Saskatchewan)
  • 1955 : Le Cri de la victoire (Battle Cry)
  • 1955 : Les Implacables (The Tall Men)
  • 1956 : Bungalow pour femmes (The Revolt of Mamie Stover)
  • 1956 : Le Roi et quatre reines (The King and Four Queens)
  • 1957 : L'Esclave libre (Band of Angels)
  • 1958 : La Blonde et le Shérif (The Sheriff of Fractured Jaw)
  • 1958 : Les Nus et les morts (The Naked and the Dead)
  • 1959 : Les Déchaînés (A Private's Affair)
  • 1960 : Esther et le roi (Esther and the King)
  • 1961 : Marines, Let's Go
  • 1964 : La Charge de la huitième brigade (A Distant Trumpet)


Retrouvez tous les détails de la filmographie de Raoul Walsh sur sa fiche IMDB

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .