FANDOM


Fichier:Swa0546.jpg

Ratnasambhava « né du joyau » est, dans l’ensemble des cinq bouddhas de méditation, celui qui est associé à la famille du ratna (joyau).

Autres noms : Baosheng Rulai (chinois), 寶生如來 (sinogrammes), Rinchen Jung ne (tibétain). Au Japon, le bouddha de la famille du ratna est aussi appelé en sanskrit Ratnaketu, « bannière de joyaux » (japonais : Hōshō Nyorai 寶幢如來), nom mentionné dans le sutra Konkomyo Kyo.

Ratnasambhava transmue le poison de l'orgueil (spirituel, intellectuel et humain) en la Sagesse de l'Égalité. Les Bouddhistes tibétains enseignent que, grâce à la Sagesse de l'Égalité, on voit toutes choses avec une impartialité divine et on reconnaît l'égalité divine de tous les êtres. On voit tous les êtres et le Bouddha comme ayant la même nature – une condition dont nous avons besoin, affirme Tucci, «pour encourager notre ascension spirituelle et pour acquérir la confiance de réaliser en nous-mêmes le statut de Bouddha.»

Il représente le dépassement de l’orgueil et de l’avidité. Il est associé au sud (direction néfaste, à la terre, à l’automne et à la couleur jaune.

Sa monture est le cheval, souvent représenté dans l’art tibétain portant un joyau ratna sur le dos, ou parfois le lion. Sa parèdre est Mamaki. Sa syllabe-mantra dans le Shingon est TRAH.

Il est généralement situé à droite du bouddha central sur les mandalas des cinq bouddhas. Il est représenté faisant de la main droite le mudra varada du don.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .