FANDOM


Classification classique
Rhinocéros noir
phylum Chordata
sous-embranchement Vertebrata
classe Mammalia
infra-classe Eutheria
ordre Perissodactyla
famille Rhinocerotidae
genre Diceros
Diceros bicornis
Linnaeus, 1758

Le Rhinocéros noir (Diceros bicornis), vit en Afrique; c'est la seule espèce du genre Diceros, l'un des quatre genres de rhinocéros.

DescriptionModifier

Le corps du rhinocéros noir peut atteindre une longueur de 3,50 m, une hauteur au garrot de 1,60 m et un poids de 800 à 1500kg. Le record est détenu par un mâle pesant 2 900 kg. Il est cependant le plus petit des deux espèces de rhinocéros africains. Il possède deux cornes, celle de devant étant un peu plus longue (50 cm). Il peut dépasser une vitesse de 50 km/h à la course. Il se distingue du rhinocéros blanc (Ceratotherium simum), l'espèce la plus proche, par un crâne relativement trapu, deux cornes profondément enfoncées et une lèvre supérieure digitiforme (en forme de doigt).

Le nom de « rhinocéros noir » est un emprunt de l'anglais « black rhinoceros » pour faire pendant à « white rhinoceros », mais les deux espèces sont en réalité gris foncé et ne se distinguent pas sur le plan des couleurs. De fait, ces appellations trompeuses proviennent d'une faute de traduction de l’afrikaans où wijde signifie large, mais a été confondu avec white, c'est-à-dire blanc. Les formes allemandes « à gueule large » et « à gueule pointue » sont au contraire les traductions correctes de l'afrikaans. Ces noms se rapportent à la lèvre supérieure : celle du rhinocéros noir est adaptée pour saisir le feuillage en l'arrachant tandis que celle du rhinocéros blanc est plate et convient mieux pour brouter de l'herbe.

Les rhinocéros noirs ont un odorat excellent et une bonne ouïe. Les yeux n'ont au contraire que peu d'importance dans la perception de son environnement : à une distance de 20 mètres un rhinocéros peut à peine reconnaître une forme.

Le rhinocéros noir est un solitaire. Il est actif principalement au crépuscule et pendant la nuit ; durant la journée, il dort à l'ombre ou prend des bains de boue.

Sa nourriture est constituée de branchages, surtout des acacias qu'il saisit grâce à sa lèvre supérieure en forme de doigt, dirige entre ses mâchoires et broie avec ses molaires. Le rhinocéros noir ne broute jamais l'herbe : si d'aventures on croit le voir en train de paître, c'est qu'en réalité il arrache du sol des plantes ligneuses. Il est d'ailleurs capable d'absorber même des branches très épineuses.

Mâles et femelles ne se rapprochent que quelques jours pendant le rut. Si l'on voit ensemble plusieurs rhinocéros, il s'agit le plus souvent d'une femelle avec ses petits. Les jeunes femelles sont encore acceptées à proximité même si le nouveau petit est déjà né.

Le rhinocéros noir marque son domaine grâce à son urine et à ses déjections. Ce territoire peut cependant en chevaucher d'autres : le rhinocéros noir ne se montre généralement pas agressif envers ses congénères qui habitent les domaines voisins, il arrive même de temps en temps que deux mâles soient aperçus en train de se nourrir côte à côte.

L'accouplement des rhinocéros noirs peut durer plus d'une heure. L'unique petit vient au monde après une gestation de 450 jours et a, à sa naissance, un poids d'environ 25 kg . Le nouveau-né présente à l'emplacement où poussera la corne principale un épaississement d'environ un centimètre de haut, et une tache ronde un peu plus claire à l'emplacement de la seconde. La mère allaite son petit pendant environ deux ans et le défend contre tout danger. Pendant ce temps, elle n'est pas en mesure de concevoir un nouveau petit.

PopulationModifier

L'UICN a d'abord classé le rhinocéros noir parmi les espèces en danger, puis comme espèce menacée et, finalement, comme espèce extrêmement menacée. En 1970 on pense qu'il y avait encore 65 000 à 70 000 rhinocéros noirs, en 1980 il n'en restait plus que 15 000, en 1990 environ 3 000, et, finalement, en 1995, le nombre est tombé à seulement 2 500, pour remonter en 2004 à 3 600. Malgré cette remontée relative, le rhinocéros noir a totalement disparu de beaucoup de pays. Ainsi, en République centrafricaine, il y avait encore en 1980 une belle réserve de 3 000 individus qui ont été exterminés en seulement quelques années. Les pays conservant une population relativement importante sont l'Afrique du Sud (en premier lieu), la Namibie, le Zimbabwe, le Kenya et la Tanzanie. En revanche, le rhinocéros noir aurait définitivement disparu des pays suivants : République Centrafricaine, Angola, Tchad, République Démocratique du Congo, Mozambique, Nigeria, Soudan et Ouganda.

À côté des animaux vivant en liberté il y a les rhinocéros noirs qui se trouvent dans les plus grands zoos du monde. La plupart de ces animaux viennent de captures de jeunes, telles qu'on les pratiquait en Afrique jusqu'aux années 1970. Pour ces captures, il était fréquent de tuer d'un coup de feu la mère pour l'empêcher de protéger son petit. Un élevage de rhinocéros noirs couronné de succès existe depuis 1941 au zoo de Chicago ; en 1956 le premier jeune « européen » est né à Francfort-sur-le-Main. Le jardin zoologique de Berlin est connu dans le monde entier pour son élevage et ses naissances régulières.

Références ITISModifier

http://tanukiwo.free.fr/piwigo/galleries/tanzanie/herb/rhi01231.JPG
Aire de conservation du Ngorongoro

Catégorie:Périssodactyle

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .