FANDOM


Rigobert Nimi plasticien contemporain congolais (RDC) né en 1965 à Tshiela (Bas-Congo), vit et travaille à Kinshasa, République Démocratique du Congo.

Biographie et œuvreModifier

Rigobert Nimi est un enfant réservé et travailleur. Dès l’âge de 15 ans il est surnommé « l’Ingénieur ». 5 ans d’études de mécanique appliquée dans un institut professionnel ne lui permettent pourtant pas, à Kinshasa, de trouver un emploi honorablement payé. Mais il trouve sa voie en fabriquant des "jouets" , pièces uniques très sophistiqués, maquettes incroyablement fidèles d’avions, de trains, de motos ou d’automobiles de course.

L’environnement chaotique dans lequel il vit lui fait prendre conscience que ce monde là doit évoluer et que tous les jeunes qui comme lui ont du talent peuvent y contribuer. Pour Rigobert Nimi, l’imagination de l’homme et la création doivent pouvoir soulager la souffrance, les difficultés de la vie. L’artiste doit tout mettre en œuvre pour un tel projet. « Concevoir et mettre au point ces machines avec rigueur et précision est pour moi une manière de réaliser mes rêves, d’oublier le quotidien et mes conditions de vie difficiles. C’est surtout le courage qui m’a permis de me dépasser. Les jeunes artistes, ici, sont une richesse ignorée. Ils ne sont pas valorisés par les responsables qui devraient plutôt nous encourager et nous aider ».

Rigobert s’est longtemps contenté de la vente de ses petites créations sans trouver les moyens de réaliser les projets qu’il avait rêvés et conçus pour surprendre le monde. Il se définit lui-même comme un chercheur qui veut effectuer des choses extraordinaires, impressionnantes et que les gens n’ont jamais vues. Il précise « L’imagination et la recherche pour moi ne dépendent pas de la pauvreté ou du confort mais le seul chemin, même s’il est long, pour arriver à réaliser les rêves nécessite patience et ténacité. Ce que j’élabore aujourd’hui vient de loin. Ma curiosité a été aiguisée très jeune, surtout par les dessins animés et films de science-fiction qui m’ont définitivement influencés pour réaliser l’usine robotisée et mes machines spatiales. C’est en effet l’espace et la technologie qui m’attirent. Il a fallu que tu me trouves et que tu reconnaisses mon talent pour que j’ai enfin la possibilité de créer ce que j’avais en tête ».

Rigobert Nimi élabore préalablement des croquis, fait des calculs puis des schémas qui organisent étape par étape la construction de ces machines. Il travaille à partir de matériaux récupérés, déchets industriels, plastique, tôle, aluminium et matériaux électriques que l’on peut trouver à Kinshasa. Son travail est de haute précision, mais sa méthode est totalement basique, sans logiciel 3D ni ordinateur. Muni d’une simple règle, il gribouille ses calculs sur de petits morceaux de papier. La forme s’impose au gré d’un lent façonnage.

L’élaboration de ses œuvres monumentales lui prennent de nombreux mois de travail. Elles sont conçues pour être totalement démontables et remontables extrêmement facilement. Mouvement, son et lumière font totalement partie de l’œuvre ; le mécanisme est simple et robuste car tout doit fonctionner parfaitement, comme une horloge.

Expositions (sélection)Modifier

  • 2005 Arts of Africa Grimaldi Forum - Monaco
  • 2006 "100% Africa", Guggenheim Bilbao, Espagne
  • 2011 JapanCongo, Magasin, Grenoble
  • 2013 Kin-Babi, Cécile Fakhoury Gallery, Abidjan, Côte d'Ivoire
  • 2015 Biennale de Lyon 2015
  • 2017 Art/Afrique, Fondation Louis-Vuitton

GalerieModifier

nimi1049.JPG

nimi2017.jpg
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .