FANDOM


Sépànd Danesh plasticien contemporain iranien né en 1984 à Téhéran
Il vit et travaille en France

Biographie et œuvreModifier

Né en 1984, à Téhéran, ses parents émigrent en France alors qu'il a dix ans.

Sépànd Danesh a étudié à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris et à l'Académie des Beaux-Arts d'Helsinki.

Ses souvenirs d'enfance en Iran, la fuite vers la France, l'adaptation à une nouvelle culture qui passe tout d'abord par l'apprentissage d'une autre langue et d'un autre alphabet, tout devient refuge pour l'artiste et c'est dans cette mémoire d'enfant qu'il puise aujourd'hui les ressources de son travail pictural.

Élève de Giuseppe Penone puis de Philippe Cognée, Sépànd Danesh a dû se confronter aux approches plastiques opposées de ses deux maîtres, notamment en ce qui concerne la peinture et le rapport à l'objet. Il compose parfois ses toiles à l'aide préalable d'un logiciel 3D. Tout est à sa place précise, la peinture semble léchée mais en s'approchant, on tombe sur les fêlures de l'artiste, sur une certaine forme de fragilité et parfois des repentirs.

Découvert au Salon de Montrouge, son travail a été montré à la 5ème Biennale de Marrakech, à l'Institut de France ou encore à La Vitrine am. Dernièrement, son œuvre 'Ombre de mémoire' a été présentée au Mac/Val dans l'exposition « Cherchez le garçon ».

Il raconte des histoires par le biais d'objets-symboles dont lui seul connaît le sens qu'il leur a attribué. Loin d'une iconographie occidentale régie par des lois précises, il confère à chacun une signification issue de son propre langage, comme s'il avait senti le besoin de créer son propre alphabet, ou sa propre langue qui synthétiserait sa culture « plurielle », puisqu'il ne s'agit plus que d'une seule entité, un « tout » formé à partir d'un mélange Orient/Occident.

Tout part du coin, élément récurrent de la série de toiles. Le coin promet d'abord un retour à l'enfance par l'idée de punition, donc d'endroit où réfléchir, réparer mentalement ses propres erreurs. C'est devenu un lieu où l'artiste a tout « rangé » comme pour préserver ces objets d'une possible perte. Mais le coin indique également les notions de chute et d'élévation par sa verticalité, d'ascension intellectuelle induite par l'idée d'un lieu de recueillement imposé. Dans un coin, on est confronté à soi-même, ne pouvant fuir qu'en se détournant de sa propre réflexion.

Expositions (sélection)Modifier

  • 2017 HUB TOPIA Galerie Backslash, Paris
    • Fragments d’un voyage immobile Art-Cade Galerie des Grands Bains Douches, Marseille
    • Faits alternatifs FRAC Poitou-Charentes, Angoulême
  • 2016 bis repetita placent MAC VAL, Vitry
  • 2015 Apostrophe MuetteLa Vitrine am, Paris
  • 2014 Angle Mort Cité des Arts, Chambery
    • 5e Biennale de Marrakech
  • 2013 Il va crever ton Bonsaï Galerie Nivet-Carzon, Paris

GalerieModifier

Site de l'artiste

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .