FANDOM


L'école Sōtō (曹洞宗; Sōtō-shū ) est la principale école du bouddhisme zen. Elle fût fondé au 13e siècle par Dôgen après un séjour auprès de maîtres de l'école chan de Caodong.

Les fondements de l'école Soto apparaîssent en Chine au sein de l'école de caodong, suite à l'influence conjointe de deux maîtres Caoshan Benji et Dongshan Liangqie.

Alors que le Zen Japonnais est domminé par l'école Rinzai le Maître Zen Dôgen part avec son maître en Chine, il y découvre l'école de caodong en fréquentant durant un an le monastère de Jingdesi sur le Mont Tiantong. Mais ce sera la rencontre avec le Maître Nyojô qui sera déterminante, ce dernier deviendra le nouveau maîre de Dogen et le chargera de transmettre ses enseignements au Japon. Lorsqu'il revient en 1227 il créé les deux premiers temples du zen Soto : Kosho-ji à Kyôto et le plus connu : Eihei-ji (16 km au Sud-Est de l'actuelle Fukui).

Le développement de l'école soto se basera sur une doctrine simple : la pratique de zazen. Ainsi que sur sa propagation dans le peuple et auprès des gouverneurs provinciaux, ce qui lui donnera jusqu'à nos jours une vraie popularité.

Au 18e, la notion de satori disparait du langage de cette école et aucun maître ne relatera plus son expérience de l'éveil.

De nos jours, l'école Soto est la plus importante des écoles zen du Japon avec environ 15 000 temples et près de 7 millions d'adhérents. Elle connaît un certain succès en occident, grâce à Kodo Sawaki qui favorisa le développement de cette école aux États-Unis et Taisen Deshimaru en France.

L'école Soto insiste sur la pratique de zazen et écarte l'utilisation du koan, de plus elle affirme la possibilité d'atteindre l'éveil en une seule vie. Dans la pratique de zazen, il convient de distinguer shikantaza : juste s'asseoir de mokusho-zen : l'illumination silencieuse. On prête à Dogen la phrase "Pratique et éveil font un".

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .