FANDOM


Samuel Lewis Francis, dit Sam Francis, plasticien contemporain américain né en 1923 à San Mateo (Californie), mort le 4 novembre 1994 à Santa Monica.

Biographie et œuvreModifier

Sam Francis commence des études de médecine et de psychologie. En 1943 il s’engage dans l’armée comme aviateur, mais en 1944 son avion s’écrase en plein désert lors d’un entraînement. Blessé, il est hospitalisé deux années durant. C’est lors de son hospitalisation que le déclic pour la peinture se produit : d’abord pour passer le temps, il finit par la pratiquer par plaisir. Il restera d’ailleurs convaincu des vertus thérapeutiques de l’art tout au long de sa vie.

À sa sortie de l’hôpital, il entame des études d’art à Berkeley puis part pour San Francisco suivre les cours de Clyfford Still. Après cette première rencontre avec l’art abstrait il part pour Paris en 1948. Il rencontre des artistes , que l’on qualifie d’action painters, et qui vont conforter sa démarche. Sur des toiles grand format, il mélange diverses techniques : dripping, all-over, tachisme.

Cette nouvelle manière de peindre va aussi modifier sa vision de la toile. De par son accident d’avion, il cherchait déjà à transmettre cette impression d’infini qu’il avait entraperçu dans le désert, dans cet espace sans commencement ni fin. Pour lui, la toile blanche se confond avec le ciel visité naguère et c’est donc tout naturellement qu’il va décider de ne peindre que le fond, lieu de l’infini en peinture. De là découle la suite de sa démarche : si l’infini vient du fond, alors il n’y a nul besoin de peindre des figures puisque seul l’intéresse « l’espace qui s’étend entre les choses ». Or, c’est contraire à la tradition picturale : le fond ne doit servir que d’espace théâtral pour les figures, le rapport figures/fond incarne l’histoire qu’il raconte. En supprimant les figures, Sam Francis supprime le fini pour ne conserver que l’infini, ses œuvres ne sont alors que des morceaux d’infini qui, lui, se poursuit bien au-delà de la toile. Il dépasse ainsi la notion de cadre.

Il développe ainsi dans ses peintures une nouvelle esthétique de la couleur, une nouvelle conception de la toile, du geste de l’artiste, s’inscrivant ainsi dans les différents mouvements de son époque initiés et développés par des artistes américains tels, Mark Rothko, Jackson Pollock, Willem de Kooning, Franz Kline.

Expositions (sélection)Modifier

GalerieModifier

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .