FANDOM


Takako Saito ( japonais 斉藤 陽子, Saito Takako) plasticienne contemporaine japonaise née en 1929 à Sabae-Shi ( préfecture de Fukui).

Biographie et œuvreModifier

Fille d’un père propriétaire terrien, cadette dans une fratrie de trois enfants, Saito Takako passe une enfance paisible dans ce milieu bourgeois, malgré la guerre et les violentes destructions.
De 1947 à 1950 Takako Saito suit des études de psychologie de l'enfant à la Japan Women's University of Tokyo tout en appartenant au Creative Art Education, un mouvement artistique créé par Teijirŏ Kubo en 1953, et qui prône la libre expression du jeu sous toutes ses formes. Elle devient enseignante. C'est par le biais d'événements organisés par le groupe que Takako Saito est amenée à faire la connaissance de Ay-Ô, artiste engagé dans plusieurs groupes d'avant-garde japonaise, affilié à Fluxus, qui quittera le Japon pour New York en 1958, et qu'elle rejoindra là-bas quelques mois plus tard. En 1964 Takako Saito est remarquée par George Maciunas, fondateur et organisateur du mouvement Fluxus ; connu également pour être un admirateur et collectionneur d'art japonais, il est séduit par son travail autour du jeu, dont les enjeux sont en totale adéquation avec les objectifs du mouvement. Aussi lui demande-t-il de participer à la conception/création des Fluxbox.
Commence alors une période d'étroite collaboration entre Takako Saito et Fluxus qui durera jusqu'à la mort de Maciunas en 1978. En plus de créer des Fluxbox et d'aider à l'élaboration de celles de beaucoup d'autres artistes du mouvement, Takako Saito s'adonne à des performances dans le Fluxshop situé sur Canal Street à SoHo, y produit des œuvres et collabore sur de nombreux projets d'artistes comme Yoko Ono.

En 1968 Takako Saito quitte New York pour la France où elle travaille quelques années avec George Brecht et Robert Filliou, puis part pour l'Angleterre de 1972 à 1979. C'est au cours de cette période que Takako Saito publie ses premiers livres d'artiste, aux éditions Beau Geste. En 1980 Takako Saito arrive en Allemagne. Elle y est professeur à l'Université de Essen pendant quatre ans, puis part pour Dusseldorf où elle réside et enseigne encore aujourd'hui. Une exposition lui est d'ailleurs consacrée dans la ville en 1988 au Stadtmuseum.

Le travail de Takako Saito autour du jeu a eu une réelle incidence sur l'orientation de Fluxus à compter du milieu des années 1960. Si le groupe dès son origine avait un fort attrait pour le divertissement et le jeu, Takako Saito a très largement participé à la revalorisation de l'aspect ludique des travaux Fluxus.

À partir de 1965, Saito Takako inclut les cinq sens et la musique dans ses créations. Explorant l’idée du jeu, de l’interaction et de la musique, elle réalise ses premières performances au début des années 1970, telles que Kicking Box Billiard (1971) où elle invite le public à jouer avec des cubes en papier. Elle voyage ensuite de 1968 à 1978, date à laquelle elle s’installe à Düsseldorf. Elle continue alors ses éditions originales avec plusieurs éditeurs et fonde sa propre maison, Noodle Editions, en 1979. En 1990, elle réalise You and Me Market or Do It Yourself Shop, un magasin portable montrant des matériaux de natures très diverses, qui ne deviennent des objets artistiques que si le public les choisit.

Expositions (sélection)Modifier

  • 2019 CAPC Bordeaux
  • 2017 You and Me. Retrospective, Museum für Gegenwartskunst, Siegen
  • 1992 De Bonnard à Baselitz — Dix ans d'enrichissements du cabinet des estampes Bibliothèque nationale de Paris
  • 1988 Eine Japarein in Düsseldorf. Objekte, Stadtmuseum, Düsseldorf
  • 1977 Fluxcabinet
  • 1964 Fluxus1

GalerieModifier

L'artiste sur AWARE


http://tanukiwo.free.fr/piwigo/galleries/France/aquit/capc/saito2954.JPG
Hommage à Fluxus

http://tanukiwo.free.fr/piwigo/galleries/France/aquit/capc/saito2962.JPG
You and Me

http://tanukiwo.free.fr/piwigo/galleries/France/aquit/capc/saito2949.JPG
Robes

saito2019.jpg
CAPC Bordeaux ; 2019


[[Catégorie:Plasticien contemporain japonais [[Catégorie:Naissance en 1929

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .