FANDOM


Classification classique
Tamia de Sibérie
phylum Chordata
sous-embranchement Vertebrata
classe Mammalia
infra-classe Eutheria
ordre Rodentia
famille Sciuridae
genre
Tamias
Illiger, 1811
Tamias sibiricus
Laxmann, 1769

L'Tamia de Sibérie (Tamias sibiricus, aussi connu comme écureuil de Corée ou bouroundouk ) est une espèce d'écureuils originaire d’Asie et la seule de son genre dans l'Ancien monde.

DescriptionModifier

Ce petit écureuil au corps élancé se distingue de loin par son dos arqué, marqué de cinq raies noires ou marron foncé, de même largeur, dans un pelage brun crème tirant vers le roux et mêlé de gris.

Le corps d'un adulte mesure de 13 à 15 cm sans la queue pour un poids de 70 à 125 g. La queue en panache touffu, très mobile, à une teinte dominante grise avec deux raies noires latérales de chaque côté et une centrale. Elle mesure de 10 à 11 cm et lui sert de balancier. Les rayures se prolongent également sur les côtés de la tête, deux foncées de chaque côté, réservant deux lignes plus claires autour des yeux qui sont ronds, noirs et proéminents. Les oreilles sont petites, mobiles et arrondies, elles sont placées latéralement, en arrière d'un crâne plat sur le dessus. Le museau est allongé et pointu, avec de fines vibrisses. Le ventre est plus clair, d'un blanc crème.

Les membres antérieurs préhensiles, qui servent à saisir les aliments et à creuser et grimper, sont plus courts que les membres postérieurs, qui servent à bondir avec agilité. Couverts de poils courts gris beige, ils ont 4 doigts à l'avant et 5 à l'arrière, tous terminés par des griffes acérées.

Ce tamia ne présente pas de dimorphisme sexuel et seul un examen attentif des parties génitales permet de distinguer les sexes.

Dans leur habitat naturel la période de reproduction a lieu au printemps et dure d'avril à juin en Sibérie. Plus généralement les femelles ont une ou deux portées par an, selon le climat local et la durée d'hibernation. La durée de gestation est de 35 à 42 jours. Les portées sont en moyenne de 4 à 6 petits. Les jeunes pèsent environ 3 g à la naissance. La femelle possède 4 paires de mamelles pour allaiter ses petits qui seront sevrés au bout de 30 jours. Nus et aveugles à la naissance, les jeunes demeurent 6 à 8 semaines dans leur terrier. La maturité sexuelle des mâles et femelles intervient entre 8 et 11 mois. Leur longévité est de 6 à 7 ans dans la nature, de 8 à 12 années en captivité.

Le Tamia de Sibérie est strictement diurne. Il sort de son terrier à l'aube et y retourne avant le crépuscule. Durant la journée l'activité est très importante, à 80 % consacrée à la recherche et au stockage de nourriture. Il consomme essentiellement des graines, des fruits secs et des bourgeons d'arbres, mais aussi des champignons, des baies, des fleurs. Parfois il complète ce régime végétarien avec quelques arthropodes, insectes (larves et adultes de divers ordres) et mollusques, des amphibiens, des reptiles, voire exceptionnellement des œufs et des oisillons trouvés dans des nids au sol. Le Tamia de Sibérie possède de grandes abajoues qui lui permettent de transporter de la nourriture. Ces sortes de poches peuvent atteindre le volume de son corps quand elles sont pleines. Le volume des réserves accumulées dans un terrier peut ainsi atteindre 3 à 4 kg. À l'automne l'animal sauvage a une activité intense pour constituer des réserves avant d'entrer en hibernation. L'hibernation se produit quand la température descend en dessous de 16°. Ce temps de repos commence au mois d'octobre et peut durer 4 mois en Europe et jusqu'à 5 mois en Sibérie, entrecoupée de quelques réveils si le temps se radoucit. Il en profite pour absorber de la nourriture stockée dans la chambre de son terrier.

Les observations montrent que c'est un animal solitaire, dont l'activité est centrée autour du terrier qui change fréquemment d'emplacement. En moyenne, les mâles changent de terrier toutes les semaines et les femelles tous les quatre jours, sauf si elles attendent des petits.

Le Tamia de Sibérie est écureuil terrestre semi arboricole. Il préfère se déplacer au sol ou sur des branches horizontales basses. Il se déplace majoritairement à quatre pattes sur un sol horizontal, ce type de locomotion étant en accord avec la morphologie postcraniale des tamias.

HabitatModifier

C'est la seule espèce du genre Tamias dont l'aire de répartition n'est pas en Amérique mais en Europe et Asie.

Cette espèce est répandue traditionnellement du nord de l'Europe, c'est-à-dire Mer Blanche, Carélie et cours inférieurs de la Volga, à l'est de l'Asie, Chine et Japon, du 70e au 30e degré de latitude nord.

Ce petit rongeur terrestre a été vendu dans les animaleries européennes dès les années 1960. Relâché dans la nature, il y constitue des populations pérennes hors de son habitat d'origine. C'est une espèce assez prisée comme animal de compagnie, comme le Tamia rayé (Tamias striatus), avec lequel on le confond souvent sous l'appellation commerciale d'écureuil de Corée. On rencontre donc des populations issues d'animaux de compagnie relâchés dans la nature après 1960, notamment dans les forêts autour de grandes villes d'Europe de l'Ouest comme Paris ou Bruxelles. Pourtant l'espèce ne s'adapte pas partout. En effet, malgré une durée de vie et un taux de reproduction élevés, la multiplication du Tamia de Sibérie est gênée par la sédentarité des adultes, la faible capacité de dispersion des jeunes et leur maturité sexuelle tardive.

Le Tamia de Sibérie est un écureuil forestier qui vit au sol et y creuse des galeries. C'est un bon grimpeur qui préfère les forêts de mélèzes en Asie et les pinèdes en Europe de l'Est. Il colonise aussi parfois les parcs et les jardins des villes d'Europe de l'Ouest. En France il préfère les feuillus comme les chênes, le châtaignier ou le charme qui lui fournissent sa nourriture.

Durant l'été un trou dans un arbre peut faire office de nid mais à l'automne il est impératif pour le tamia de creuser un terrier profond afin d'y passer l'hiver. Un terrier comporte deux entrées de 5 cm de diamètre et deux chambres : l'une sert de nid, l'autre de grenier pour entreposer les réserves de nourriture. Les terriers sont creusés à 50 cm de profondeur pour une longueur de 2 m au maximum, mais ils peuvent aller jusqu'à 1,5 m de profondeur. Le terrier sert de refuge, de lieu de mise-bas, de site d'hibernation et de garde-manger. Le nid est généralement constitué de feuilles sèches, coupées grossièrement, rarement de mousses et de graminées sèches.


Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .