FANDOM


Tant qu'il y aura des hommes (From Here to Eternity) film américain en noir et blanc de Fred Zinnemann, sorti en 1953.

Voir compléments et analyse détaillée sur Ciné Passion

Analyse critiqueModifier

Le film se situe à l'été 1941, à la veille de l'attaque japonaise sur Pearl Harbour. Récemment transféré à la caserne de Schofield dans les îles Hawaii, Robert Lee Prewitt, ancien boxeur, est sollicité par le capitaine Holmes pour remonter sur le ring afin de défendre l'honneur du régiment et favoriser sa propre promotion. Mais Prewitt, qui a rendu un homme aveugle lors d'un précédent combat, refuse et va faire l'objet de constantes brimades et humiliations dans cette base. Il se lie d'amitié avec Angelo Maggio, souffre-douleur du sadique sergent « Fatso ». Quant au très respecté sergent Warden, il devient l'amant de Karen, la femme du capitaine que celui-ci délaisse. Après bien des péripéties, Prewitt tue Fasto et, lui-même blessé, déserte. Mais lorsque l'attaque japonaise se produit, il tente de rejoindre sa bas, par patriotisme.

Huit oscars récompensèrent ce film mélodramatique et patriotique. Il comporte des scènes que les cinéphiles ont classées dans leurs ­anthologies et que les parodies hollywoodiennes utilisent fréquemment , comme Deborah Kerr et Burt Lancaster ­enlacés et emportés par les ­vagues ou le solo de ­trompette de Montgomery Clift, mais d'autres paraissent aujourd'hui bien lourdes et larmoyantes. Il reste cependant les numéros de grands acteurs à qui le réalisateur laisse la part belle. Il a été désigné « film culturellement significatif » par la Bibliothèque du Congrès des États-Unis et a donné lieu à une série télévisée en 1979 aux États-Unis avec Natalie Wood.

Fred Zinnemann signe un film en forme de réquisitoire contre les mœurs brutales et le délabrement moral des institutions militaires. Il montre aussi le dévouement et le patriotisme devant l'ennemi qui imprègnent les héros, en dépit de ce constat accablant. Baignant dans un climat de perplexité morale digne d’un « film noir », la mise en scène de Zinnemann s’appuie sur l’efficacité du scénario de Daniel Taradash (tiré du roman homonyme de James Jones paru en 1952, l’un des rares sur la vie à Pearl Harbor au début des années 1940, avec ses garnisons et ses bordels et sur une distribution d’acteurs et actrices judicieusement à contre-emplois.

Le film est intéressant aussi en ce qu’il montre les liens étroits entre ce sens de la justice et les questions de genre. Dans ce film, ce n’est qu’à l’intérieur de relations viriles que l’exigence de justice peut s’exprimer, et être, dans une certaine mesure, reconnue. Des relations qui certes mettent à mal la virilité militaire, mais à côté desquelles les relations hétérosexuelles et les personnages féminins semblent aussi vains que minés par les normes et les rapports de force sociaux.

Distribution Modifier

  • Burt Lancaster (VF : Robert Dalban) : Sergent-Chef Milton Warden
  • Montgomery Clift (VF : Roger Rudel) : 2° classe Robert Lee Prewitt
  • Deborah Kerr (VF : Lily Baron): Karen Holmes, épouse du capitaine
  • Donna Reed (VF : Jacqueline Ferrière) : Anna « Lorene » Burke, taxi-girl , amante de Prewitt
  • Ernest Borgnine (VF : Jacques Erwin) : Sergent James «Fatso (Gras Double) » Rudson , chef des gardes de la section disciplinaire et pianiste de bar
  • Barbara Morrison (VF : Hélène Tossy) : Mme Kipfer, tenancière du "New Congress Club"
  • Frank Sinatra (VF : Michel Gudin) : Soldat Angelo Maggio
  • Philip Ober (VF : Jean-Henri Chambois) : Capitaine Dana "Dynamite" Holmes
  • Mickey Shaughnessy (VF : Henri Charett) : Sergent fourrier Leva
  • Jack Warden (VF : Jean Clarieux) : Buckley
  • Harry Bellaver : Mazzioli
  • John Dennis : Sergent Ike Galovitch, boxeur
  • Merle Travis : Sal Anderson
  • Tim Ryan : Pete Karelsen
  • Arthur Keegan : Treadwell
  • George Reeves (héros de la série TV Superman) : Sergent Maylon Stark
  • Claude Akins
  • Robert J. Wilke

Et, parmi les acteurs non-crédités :

  • Willis Bouchey : Un lieutenant-colonel
  • Fay Roope : Général Slater

Fiche technique Modifier

  • Titre français : Tant qu'il y aura des hommes
  • Titre original : From Here to Eternity
  • Réalisation : Fred Zinnemann
  • Scénario : Daniel Taradash, d'après le roman de James Jones
  • Musique : George Duning
  • Deux chansons notables : "Re-Enlistment Blues" et "From Here to Eternity", de Robert Wells et Fred Karger.
  • Directeurs de la photographie : Burnett Guffey, Floyd Crosby
  • Directeur artistique : Cary Odell
  • Monteur : William A. Lyon
  • Production et distribution : Columbia Pictures (États-Unis)
  • Format : Noir et blanc, son monophonique, 35 mm
  • Durée : 118 minutes
  • Dates de sortie : 5 août 1953
    • 25 mars 1954 en France

Distinctions Modifier

  • 1953 : Meilleur film au New York Film Critics Circle Awards.
  • 1954 : Oscars du cinéma:Oscar du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario, meilleure image, meilleur son, meilleur montage, meilleur acteur dans un second rôle (Franck Sinatra), meilleure actrice dans un second rôle (Donna Reed)


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .