FANDOM


Tom Wesselmann, né le 23 février 1931 à Cincinnati (Ohio) et mort le 17 décembre 2004 à New York, plasticien contemporain américain, associé au Pop Art.

BiographieModifier

Tom Wesselmann fréquente jusqu'en 1951 l'Hiram Collège puis étudie la psychologie à l'université de Cincinnati. Il est incorporé dans l'armée en 1952 et, pour se distraire, commence à dessiner. Il reprend ensuite ses études, s'inscrit en 1954 à l'Art Academy (Académie des beaux-arts) de Cincinnati et en 1956 à la Cooper Union for the Advancement of Science and Art de New York. Il est alors impressionné lors d'une visite du MOMA par les œuvres de Robert Motherwell et de Willem de Kooning. En 1957, il se lie avec Claire Selley, également étudiante à la Cooper Union qui devient son modèle et sa femme en 1963. Ils ont eu 3 enfants.

Dès sa sortie de l'école, en 1959, Wesselman entame sa carrière artistique. Voulant se démarquer des courants abstraits en vigueur à ce moment, il décide de s'attaquer aux thèmes traditionnels de la peinture, les nus, les natures mortes, les intérieurs, les portraits. Il donne ainsi naissance à différentes séries, notamment les Great American Nudes et les Still Lifes qui le rendront célèbre.

Il recourt au collage et aux juxtapositions, n'hésitant pas à intégrer de véritables objets et des emprunts à l'histoire de l'art au sein d'un tableau. Bien que réticent envers l'expression, Wesselmann est bientôt associé au mouvement du Pop Art au sein duquel il expose fréquemment.

Plus tard, en 1983, Wesselmann a l'idée de découper dans du métal des silhouettes pouvant être accrochées au mur. Ce sont les Steel Drawings (dessin d'acier). Les lignes du dessin sont directement découpées dans l'acier et souvent peintes. La froideur du métal contraste avec la souplesse des lignes, représentant souvent des nues. Pour concrétiser cette idée, Wesselmann doit cependant attendre que la technologie de découpe au laser se perfectionne.

À la fin de sa vie, il fait un retour à l'abstraction, sans pour autant renier l'aspect figuratif de ses tableaux.

Il réalise sa première exposition personnelle en 1961, à la galerie Tanager de New York. Bien que connu et bénéficiant d'expositions majeures à l'étranger, il faut attendre le printemps 2012 avant qu'une exposition rétrospective lui soit consacrée en Amérique du Nord, au Musée des beaux-arts de Montréal.

En 1980, il publie un essai sur le développement de sa peinture sous le pseudonyme de Slim Stealingworth, ouvrage qui contribua à le faire connaître, surtout en Asie et en Europe.

Wesselmann était aussi un auteur-compositeur de musique country. Il a composé plus de 400 chansons dans ce genre. Sa chanson I Love Doing Texas With You fait partie de la trame sonore du Secret de Brokeback Mountain d'Ang Lee.

L'œuvreModifier

L'œuvre de Tom Wesselman se divise en deux séries majeures, de grands nus féminins (Great American nude) et des natures mortes (Still life), réalisées à partir de collages d'images découpées dans des magazines et d'objets trouvés.

L'érotisme est constamment présent dans la série de ses Grands nus américains, composés dans des formes planes et simplifiées. Wesselman en souligne fortement la bouche, les seins, les hanches et les cuisses, à la façon d'images publicitaires. L'environnement en est quelconque, salon ou chambre où apparaissent cependant aux murs des portraits de personnages historiques américains (George Washington et Abraham Lincoln dans les Still life nr. 3 et 28 de 1963) ou des tableaux, notamment de Paul Cézanne, Matisse, Mondrian, Motherwell ou Liechtenstein.

Dans Bathtub 3 (1963, au Musée Ludwig, à Cologne), une femme nue, debout dans une baignoire bleue, se sèche le dos. Sa silhouette est aussi pâle que les murs, par rapport à l'intensité colorée des objets, panier à linge bleu, rideau de douche rouge, serviette éponge jaune posée sur une tringle chromée).

Dans Great American Nude nr. 56 (1964), Wesselman, selon un procédé qui lui est familier, représente une jeune femme nue au corps bronzé sur lequel se découpent les marques plus claires de son bikini. Tandis que les pointes des seins et les poils pubiens sont toujours dans ses œuvres particulièrement mis en évidence, les traits des visages, hormis les lèvres, sont presque toujours absents.

En 2003, Wesselman introduit l'une de ses dernières références à Matisse dans Sunset Nude with Matisse Odalisque.

Quelques autres œuvres

  • 1962 : Still Life N°. 20, collection privée
    • Still Life N°. 30, Museum of Modern Art, à New York
  • 1964 : Landscape N°.2, au Musée Ludwig, à Cologne
    • Great American Nude No. 54, au Museum Moderner Kunst Stiftung Ludwig (MUMOK), à Vienne
    • Interior N°. 3, collection privée, à Bruxelles
  • 1967 : Great American Nude N°. 98, au Musée Ludwig, à Cologne.
  • 1973 : Bedroom painting n° 31, Musée de Grenoble
  • 1985 : Standing Nude (Variation N°. 7), Musée des beaux-arts de Montréal
  • 1990 : Still life with fruit and flowers
  • 1993 : Nude Lying Back
  • 2003 : Sunset Nude with Matisse Odalisque

GalerieModifier

wesselman1514.JPG
Bathtub 3 (1963, au Musée Ludwig à Cologne

wesselman1512.JPG
Landscape N°.2(1964 au Musée Ludwig, à Cologne)

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .