FANDOM


Tous en scène (The Band Wagon) est un film musical américain de Vincente Minnelli, sorti en 1953.

SynopsisModifier

Acteur sur le retour, Tony Hunter se voit proposer par un couple de scénaristes la participation à un nouveau spectacle léger et divertissant. Le metteur en scène pressenti, Jeffrey Cordova imbu de sa prétention, donne comme partenaire à Tony la danseuse classique Gabrielle Gerard , mais la mésentente entre les deux est immédiate, notamment parce que Gabrielle est plus grande que Tony. Le spectacle léger est transformé en une sombre adaptation de Faust.

La première est un désastre. Après la représentation, la troupe organise malgré tout une petite fête. Les comédiens décident de remonter la pièce et de confier la mise en scène à Tony. Après une tournée en province pour roder le spectacle, la première a lieu à New York : c'est un triomphe.

Tony reconquiert sa gloire de jadis. Et lors de la petite réunion organisée par le personnel du théâtre, Gabrielle lui avoue son amour.L'équipe décide de remettre sur pied le spectacle initialement prévu, et tourne en province avant la grande première new yorkaise.

Produit par Arthur Freed pour la MGM dans la foulée de Chantons sous la pluie, Tous en scène en partage de nombreux points communs : même couple de scénaristes pour les deux films, histoire d'un échec d'une production et comment la relancer, même groupe de trois hommes et deux femmes, les longues séquences musicales finales Broadway Melody et Girl Hunt, les deux numéros-manifestes Make'em laugh et That's entertainment, etc.

Minnelli ne cherche ici nullement à révolutionner la structure ou le contenu de la comédie musicale. Au contraire, The band wagon représente l'apogée de la forme la plus traditionnelle du genre, celle qui est basée sur la préparation d'un spectacle et naquit avec les débuts du parlant. Mais il l'enrichit de l'intérieur en y introduisant les thèmes du vieillissement, de l'échec et du nécessaire renouvellement, qu'il traite avec une émotion très discrète, un humour dynamique et presque cinglant. Se renouveler ce n'est pas afficher des ambitions extravagantes, mélanger les genres, saper systématiquement les vieilles traditions (au passage Minnelli égratigne l'avant-gardisme de Broadway). C'est, par un retour aux sources qui exige humilité et courage, rénover, revitaliser de l'intérieur son domaine et son propre talent. C'est aussi comme l'a dit Mamoulian à propos d'Astaire "améliorer la perfection".

Mais outre sa qualité esthétique, témoignant d'un genre au mieux de sa maturité, le film va plus loin dans le mordant des caractères et des situations, les conflits y sont plus crédibles, et surtout offre un miroir du réel légèrement vertigineux : en 1953, Fred Astaire a 54 ans, et n'a plus son aura des années 30 ; Le couple d'amis scénariste est presqu'un auto-portait de ceux du film Betty Comden et Adolph Green ; l'aversion d'Astaire pour les partenaires plus grandes que lui était bien réelle ; le personnage de Cordova est largement inspiré de José Ferrer ; jusqu'au titre original, The Band Wagon, par ailleurs complètement anecdotique dans le film, qui est celui d'un spectacle monté sur scène par Astaire et sa sœur en 1931.

La chanson finale du film, That's entertainement, elle fut écrite spécialement pour le film en une demi-heure par Dietz et Schwartz. Elle contient toute la philosophie du genre et mérite d'être mise en exergue à l'ensemble des musicals Metro. Elle est devenu emblématique de ce deuxième âge d'or de la comédie musicale, au point de devenir le titre original d'un film d'anthologies du genre, Il était une fois Hollywood sorti en 1974, dont le succès engendra deux suites en 1976 et 1994.

Tous les numéros dansés de The band Wagon sont passés dans la légende du genre : le solo d'Astaire "Shine on your shoes" devant les machines de foire de Broadway, le duo" dancing in the dark" avec Cyd Charisse dans le jardin derrière lequel se profilent les gratte-ciel éclairés , ou bien "Triplets", numéro burlesque où Astaire, Buchanan et Nanette Fabray apparaissent par un habile et simple trucage en bébés (les acteurs dansent à genoux, leurs genoux enserrés dans des bottes de cuirs prolongés par des chaussons d'enfants).

Le ballet final de treize minutes "Girl hunt, a murder mystery in jazz, évocation satyrique de l'univers de la série noire où Cyd Charisse apparaît en blonde puis en brune est avec celui d'Un Américain à Paris et de Chantons sous la pluie le plus célèbre morceau de bravoure de la comédie musicale hollywoodienne.

DistributionModifier

  • Fred Astaire : Tony Hunter
  • Cyd Charisse : Gabrielle Gerard
  • Oscar Levant : Lester Marton
  • Nanette Fabray : Lily Marton
  • Jack Buchanan: Jeffrey Cordova
  • James Mitchell : Paul Byrd
  • Robert Gist : Hal Benton

Fiche techniqueModifier

  • Titre : Tous en scène
  • Titre original : The Band Wagon
  • Réalisation : Vincente Minnelli
  • Scénario : Betty Comden, Adolph Green (Alan Jay Lerner, non crédité)
  • Production : Arthur Freed pour MGM
  • Directeur de la photographie : Harry Jackson
  • Musique originale : Arthur Schwartz
  • Direction artistique : Cedric Gibbons, Preston Ames
  • Costumes : Walter PLunkett
  • Montage : Albert Akst
  • Pays d'origine : États-Unis
  • Genre : Film musical (backstage musical)
  • Durée : 111 minutes
  • Sortie : 7 août 1953 (USA)

Nominations et récompensesModifier

  • Oscars 1954 du meilleur scénario, de la meilleure musique et des meilleurs costumes.


Retrouvez tous les détails techniques sur la fiche IMDB

Modèle:Originewiki

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .