FANDOM


Treasures from the Wreck of the Unbelievable, exposition réalisée en 2017 par Damien Hirst, simultanément au Palazzo Grassi et à la Punta della Dogana, à Venise

  • Ouverture: du 09 avril au 03 décembre 2017
  • Commissariat: Elena Geuna

Propos Modifier

C’est la première fois que la Collection Pinault confie à un seul artiste ses deux espaces vénitiens, Palazzo Grassi et Punta della Dogana, offrant ainsi une surface d’exposition de plus de 5000m2 pour 189 œuvres.

L'exposition repose sur la fiction d'un vaisseau antique le Unbelievable qui appartenait à un esclave affranchi Aulus Calidius Amotan, mieux connu sous le nom de Cif Amotan II (qui est une anagramme de I am fiction) qui possédait une collection réputée fabuleuse. Lors du transport de cette collection pour la destiner à un temple dédié au soleil, le navire fait naufrage au large des côtes de l’Afrique de l’Est, et la précieuse cargaison est perdue. L'exposition est le résultat supposé de la découverte du trésor en 2008 et de la remontée des artefacts.

De nombreuses sculptures, des sphinx d'Égypte, des statues grecques, des colosses de bronze, de l'or, des bijoux, incrustées d'algues durcies, de coraux et de coquillages, exposées telles qu'elles ont été soi-disant retrouvées. Des copies contemporaines des artefacts, dans leur état initial, sont également présentées. Des vidéos relatant la collecte du trésor sont projetées au fil de l'exposition.

Peu à peu, le visiteur s'aperçoit cependant de la supercherie, par exemple quand il lit que le colosse de 18 m en bronze est en fait fabriqué en résine, que des bijoux sont en aluminium et en polyester ou encore que des bustes recouverts de coraux représentent Mickey. Hirst mélange les allusions à l'Antiquité et à l'époque contemporaine dans un amalgame ambigu. Mais il se défend en prétendant que son exposition mélange découvertes et copies faites par des artistes contemporains.

L'exposition rejoint les préoccupations de Hirst vis-à-vis la mort, la religion et la science. « Il s’agit d’un projet global, au sein duquel l’appréhension de la réalité physique, matérielle, tangible, des pièces exposées, se fait par le détour de la narration, de la fiction, de la croyance dont le désir habite chaque homme », explique Martin Bethenod, directeur de la Fondation François Pinault à Venise.

En 2018, un documentaire paraît sur Netflix et relate en détail la découverte de l'épave et des artefacts présentés dans l'exposition. Le film est produit par Damien Hirst et réalisé par Sam Hobkinson. Tout comme l'exposition, le film entretient habilement l’ambiguïté jusqu'au dernier plan où on découvre sous l'eau un buste de Mickey.

Galerie Modifier

Voir une galerie de photos supplémentaires

wreck1.jpg
Vidéos de la prétendue découverte sous-marine

wreck2.jpg
Sculptures marquées par les éponges et les coquillages

wreck3.jpg
Sculptures anachroniques de l'univers Disney

Exposition réalisée en 2017

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .