FANDOM


Vajrasattva, ou « être de vajra » (tibétain: rdo rje sems pa; chi. 金剛薩埵 Jīngāngsāduò; jap. Kongosatta) est un bouddha du courant vajrayāna. Protecteur du karma, il concentre les énergies et la sagesse des cinq dhyani bouddhas dont il est parfois décrit comme le « prêtre ». La pratique de Vajrasattva est centrée sur la confession et la purification.

Les porteurs de vajraModifier

Vajrasattva, « Être de Vajra » (tib.:rdo rje sems pa) et son émanation Sattvavajra « Vajra de l'Être », Vajradhara, « Détenteur du Vajra » (tib.: rdo rje 'chang) et son émanation ou bodhisattva Vajrapāni, « Porteur du Vajra  » (tib.: phyag na rdo rje), appelé aussi le « Seigneur des mystères », entretiennent d’étroites relations et sont parfois identifiés à la même entité.

Certains courants du bouddhisme tibétain considèrent Vajradhara comme le dharmakāya et Vajrasattva comme le sambhogakāya source des tantras (alors que les sūtras proviennent de la bouche du nirmānakāya Shākyamuni). Les enseignements « parfaits » dzogchen et mahāmudrā proviendraient directement de Vajradhara.

Selon un tantra, Vajradhara fut produit comme un cercle de lumière par Vairocana alors que celui-ci méditait sur Samantabhadra dans le domaine du vajra ou « terre du diamant ».

Vajrapāni est le plus souvent considéré comme la forme courroucée de Vajrasattva ou Vajradhara.

IconographieModifier

Vajrasattva est le plus souvent représenté seul, le vajra dans la main droite à la hauteur du cœur et la cloche ghanta retournée dans la main gauche, symbolisant respectivement la force et la sagesse. Il est en général de couleur blanche, mais parfois bleue ou plus rarement rouge. Occasionnellement, il apparait en Yab-Yum avec sa parèdre Vajragharvi (matrice du vajra) ou Ghantapāni (porteuse de cloche). Le bouddha Vajradhara tient un vajra dans chacune de ses mains croisées sur sa poitrine ; son corps est bleu sombre.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .